Urgence à Yaoundé : Des enseignants bloqués, trésorerie à sec

De nombreux enseignants seraient arrivés au Trésor public devant les services postaux camerounais dans le district de Bastos pour récupérer leur premier chèque de paie, selon nos informations. L’un des professeurs a fait remarquer :
« Les professeurs, dont la majorité sont censés recevoir leur premier salaire du Trésor public de Yaoundé, sont ici depuis hier et nous avons été informés qu’il n’y avait pas d’argent. »
« J’ai dû dormir ici hier après avoir voyagé de mon lieu de travail à Yaoundé. »
Certaines personnes n’ont même pas d’endroit où dormir, sans parler des frais de transport. Où est passé l’argent dans ce pays si le Trésor est à court de liquidités, a-t-il poursuivi.

Faute de financement, plusieurs nouveaux enseignants ont été contraints de passer la nuit dans la rue le lundi 27 novembre 2023. Le Trésor public a commencé à payer certains enseignants mardi soir, mais un enseignant a ajouté que de nombreux travailleurs attendaient encore et que l’exercice durerait plusieurs jours.

Les nouveaux enseignants doivent généralement travailler pendant plusieurs mois avant de recevoir leur premier salaire, période pendant laquelle le Trésor public est censé être informé de leur situation et prendre les mesures appropriées pour éviter qu’une ruée ne se reproduise à la dernière minute. Cette fois-ci, il semble que ce n’était pas le cas.

Cette situation illustre une fois de plus les difficultés financières du Cameroun. Le manque de liquidités a un impact sur de nombreux secteurs, les fonctionnaires, en particulier les nouveaux enseignants, étant les premiers à en pâtir. Le gouvernement doit prendre les mesures nécessaires pour garantir le paiement en temps voulu des salaires de tous les fonctionnaires en cette période de crise économique. Espérons que ce problème sera rapidement résolu afin que les enseignants puissent obtenir leur juste compensation.