Campagne nationale du gouvernement contre la bilharziose : lancement dans la région Ouest !

Lancement de la campagne du gouvernement national contre la schistosomiase en Occident !

Magba, dans le département de Noun, dans la région occidentale du Cameroun, une campagne visant à protéger les enfants d’âge scolaire contre le schistosome et d’autres maladies intestinales a été lancée.

Asheri Kilo, secrétaire générale du ministre de l’Éducation de base, et Louis Richard Djock, ministre de la santé publique, étaient en charge de cette initiative conjointe. L’objectif de cette campagne de trois jours était de sensibiliser le public à l’importance des mesures préventives contre le parasite, dont la prévalence dans les établissements de santé est en hausse.

Dans le pays, plus de 7 millions d’enfants se feront traiter et recevront des comprimés d’albendazole, de praziquantel et de mbendozole. Le schistosome, un type de ver plat parasite, est à l’origine de la bilharziose. L’infection peut survenir dans les intestins ou les voies urinaires. Des douleurs abdominales, de la diarrhée, des selles sanglantes ou du sang urinaire sont des symptômes. Les personnes infectées à long terme peuvent présenter des lésions hépatiques, une insuffisance rénale, une infertilité ou même un cancer de la vessie.

Cela peut entraîner des problèmes d’apprentissage et de retard de croissance chez les enfants. Le Dr Chimun Daouda, délégué régional de la santé publique, affirme que cette maladie peut compliquer la vie des enfants et même nuire à leurs résultats scolaires. Il a affirmé que le parasite peut provoquer une hématurie, une diarrhée, une mauvaise éducation des élèves et un retard mental.

La schistosomiase est une maladie souvent ignorée et non identifiée, mais elle est très courante dans certaines régions du Cameroun. Les activités quotidiennes des enfants, comme prendre des bains contaminés et boire de l’eau non traitée, sont celles qui ont le plus d’impact. Pour cette raison, des tests réguliers sont essentiels, tout comme des mesures préventives telles que l’utilisation d’eau propre et l’élaboration de bonnes habitudes d’hygiène.

En résumé, cette campagne de désinfection constitue une étape cruciale dans la lutte du Cameroun contre la schistosomiase et d’autres maladies intestinales chez les enfants. Pour garantir la santé et le développement des jeunes générations, il est essentiel de sensibiliser le public à la valeur des mesures préventives et de proposer un traitement adéquat. N’oubliez pas que l’avenir du pays dépend de la santé des enfants.