Couvre-feu à El Gezira au Soudan suite aux attaques de la FSR près de Wad Madani : Les dernières actualités

Vendredi soir, les autorités d’El Gezira ⁣ont émis un⁤ couvre-feu‍ entre 18h00 et 6h00, ​à la suite ​des ⁤attaques menées par les ​Forces ‍de⁣ Soutien Rapide (FSR) sur des zones proches de la capitale de l’état, Wad Madani. Des ⁢dizaines de personnes ont été ‌blessées ​à ​Abu Haraz. Les habitants de la ville,⁤ terrifiés, fuient en masse.

Un stratège militaire a⁤ décrit‌ les attaques des FSR comme “non systématiques”. Aujourd’hui, ‌les combats entre les FSR et les Forces Armées du Soudan (FAS) ⁤près de ‌la capitale de l’El Gezira ont ‌continué, provoquant encore plus de panique ⁢et de peur parmi la population ⁢alors que les batailles ​se déplaçaient vers le pont​ Hantoub, reliant les parties est ​et ‍ouest ⁤de ‍Wad Madani.

Selon le journal Sudan Tribune, les troupes FSR ⁢ont⁣ reçu des renforts⁣ militaires de leurs bases d’Al-Ailfoun ⁤et dans Khartoum. Hier matin, vers 8h00, des combats féroces ont éclaté entre les FSR et les Forces Armées du Soudan (FAS) dans⁣ les environs d’Abu Haraz, à environ 10 kilomètres au nord de Wad Madani. ‌Les paramilitaires des FSR ont également tenté de ⁣s’infiltrer ​dans des dépôts de carburant​ et de gaz⁤ dans la⁣ région du village d’Um Alila, à l’est ⁤de⁢ la ville.

Un résident‌ de⁣ Wad⁢ Madani a déclaré à Radio Dabanga⁣ que plusieurs maisons dans la région d’Abu Haraz ont été sévèrement endommagées par les combats. Un médecin a signalé qu’un nombre inconnu de personnes ont été tuées⁣ et blessées dans les batailles. Les sources ont déclaré que des explosions et des ‌sons ⁢de bombardements aériens par les ⁤FAS et des ‍missiles anti-aériens lancés par les FSR ont été entendus de la ⁣région d’Abu ‍Haraz ⁢vendredi ⁤matin, ce qui⁣ a entraîné⁢ la‌ fermeture des routes vers la capitale de l’El Gezira et le Hantoub Bridge par les ⁤autorités. Les combats n’ont pas atteint la ville.

Les FAS ont annoncé dans⁤ un communiqué hier que ‌l’armée de‌ l’air avait infligé de lourdes pertes aux FSR, les empêchant de se déplacer vers Wad Madani. L’armée a déclaré que⁤ “le⁢ pont Hantoub a été fermé dans le cadre des mesures ‍de sécurité” et a décrit la situation dans la ville comme “sous contrôle” et “sûre”. Les FSR ont déclaré dans ​un communiqué hier qu’ils ​”tiennent à rassurer les habitants⁢ de tout l’état d’El Gezira, en particulier à Wad ‌Madani, que leur but est de “détruire les bastions de la milice d’El Burhan et ⁢les restes terroristes ​de l’ancien régime, qui représentent des cibles légitimes”.

Jusqu’à‍ jeudi, l’El Gezira était ⁢considérée comme un refuge sûr pour les ‍centaines de milliers de personnes qui ont fui ​et qui continuent de⁤ fuir la⁣ violence à Khartoum. Mais jeudi matin, une unité des FSR‍ a envahi Abu⁣ Gouta, dans la partie nord-ouest d’El Gezira. Les paramilitaires ont pillé la Banque⁣ Agricole Soudanaise, pris‌ le contrôle ​du commissariat⁣ de‍ police⁣ de la ville ⁣et établi des ​postes dans plusieurs quartiers.

Selon la première mise à jour rapide ‍sur les affrontements près de Wad Madani hier, le Bureau de la Coordination⁤ des Affaires Humanitaires de l’ONU (OCHA) au Soudan a signalé qu’environ ‌5,9 millions de personnes vivent⁣ dans‌ l’El Gezira, dont 700 000 dans la‌ capitale ⁤de l’état. Depuis⁢ le 15⁣ avril, ‌date à laquelle la guerre⁢ entre⁤ les SAF et les RSF⁣ a éclaté, près de ​500 000 ⁣personnes déplacées ont fui vers l’El Gezira. ⁢Environ 86 400 d’entre​ elles ont ​cherché refuge à Wad Madani, où plus de⁢ 270 000 personnes ont actuellement besoin d’aide humanitaire.‌ Il y⁣ a 57 organisations humanitaires travaillant dans ‍l’état : 25 ONG internationales, 21 ONG locales et six ‌agences de‍ l’ONU. Jusqu’à présent cette​ année, environ 730 ​000 personnes dans ⁣l’El Gezira ont reçu une aide. L’ONU,⁣ qui​ utilisait​ la ville comme un point d’aide humanitaire, a annoncé la suspension⁤ de toutes les missions humanitaires sur​ le terrain à l’El⁣ Gezira jusqu’à‍ nouvel ordre.

Selon un ​résident de Wad Madani ayant parlé à Radio Dabanga hier, les combats ont provoqué‍ une grande panique et peur⁢ parmi ‌les habitants de ⁣la⁣ ville. ⁤”Dès que les ⁢sons des missiles ont⁣ été ⁣entendus, les gens ont ‌quitté leurs maisons à la​ recherche de lieux plus sûrs. Nombreux‍ sont ceux ‌qui​ ont ⁣fui ⁤vers Sennar,⁢ craignant‍ que ce qui s’est passé à Khartoum ne se⁤ produise ⁤bientôt ici aussi”, a-t-il déclaré.‍ Une autre source a rapporté que des personnes ⁢avaient également fui vers El ⁢Fau et Sharg El⁤ Gedaref. “La fermeture du pont Hantoub, la seule sortie importante vers et depuis Wad Madani,​ complique leur fuite. Plusieurs bus en⁣ route vers Wad Madani ont​ dû rebrousser chemin.”

Les Comités de Résistance de Wad Madani⁢ ont ⁢appelé la population à être prudente et à ne pas prendre les rues dans les​ zones proches des combats. Les comités de résistance ‍de Hasaheisa, à⁢ environ 46 ⁣kilomètres⁣ au nord de Wad Madani, ⁢ont ‌annoncé ⁤la fermeture du marché de la ville‍ et ont conseillé aux‍ gens “d’être‍ prudents et de ne pas ‍se laisser entraîner par ‌les rume