Nouveau Premier Ministre en fonction en Guinée-Bissau : PAI-Terra Ranka réclame la réinstauration de son gouvernement

Bissau, une nouvelle ère politique : Rui Duarte de Barros devient le nouveau Premier ministre après la⁣ destitution de Geraldo Martins.

Mercredi 20 novembre, après une brève période​ à ‌la tête du gouvernement, le président de‌ Guinée-Bissau‍ a décidé de⁢ remplacer Geraldo Martins par Rui Duarte de Barros au poste de Premier ministre. Barros, qui avait dirigé le gouvernement de transition après le coup d’État militaire d’avril 2012, ⁢est également député du PAIGC (Parti Africain pour ⁤l’Indépendance ⁣de la Guinée et du Cap-Vert).

La ⁤démission de Martins a été annoncée par le bureau de communication et des relations‌ publiques de la présidence par le biais d’un communiqué de presse. Martins avait été nommé en ⁢juillet dernier, après les élections du 4 juin remportées par la coalition ‌PAI-Terra Ranka, dirigée par le PAIGC.

Le 12 ⁣novembre, après la dissolution du⁢ Parlement par le président Sissoco Embaló, Martins avait prêté ‌serment‌ au poste de Premier ministre de‌ nouveau.

Le PAIGC, dirigé par⁤ Domingos Simões Pereira et‌ vainqueur des dernières élections législatives en juin, a⁣ publié un ‍communiqué déclarant qu’ils n’accepteraient pas un chef⁣ de gouvernement ‍nommé sans leur‌ consentement, conformément à ‌la Constitution du pays. Le communiqué exigeait le retour immédiat du gouvernement PAI-Terra Ranka, ⁣dirigé par⁢ Geraldo ⁢João Martins, et le rétablissement⁢ du bon fonctionnement du⁣ Parlement et des⁤ institutions ⁣de la République.

Il appelait également à la surveillance ‍de la CEDEAO et de la ​communauté internationale ⁣pour garantir le retour ‌à la normale. Le PAIGC accusait le président Sissoco Embaló de “personnaliser la formation​ du nouveau gouvernement et de‌ ne pas respecter la volonté populaire exprimée dans ⁤les urnes, la Constitution ‌et les‌ lois du pays, ainsi que⁤ le communiqué final du récent sommet de la CEDEAO”.

Lors de la cérémonie d’investiture ⁢du nouveau Premier ministre, le président Embaló a ‌déclaré que toute personne qui n’était pas d’accord avec ses décisions pouvait saisir la Cour suprême. Le président a également réaffirmé son engagement dans la lutte contre la corruption, affirmant que “personne n’est au-dessus ​de la loi” et que tout⁣ acte ⁢de corruption serait poursuivi en justice. Il a​ promis de redorer l’image du pays grâce à cette mesure.

Dans une interview‌ accordée à​ la Voix de l’Amérique, le⁣ porte-parole ‍de la coalition PAI-Terra ‌Ranka, Armando Mango, a minimisé le ⁤recours à la ⁤Cour suprême, dénonçant les actions du pouvoir en place.

Rui⁤ Duarte‍ Barros​ occupe‌ actuellement le poste de Président du ⁣Conseil d’administration de l’Assemblée Nationale.

Le Parlement, dissous le 4 décembre pour ‍une prétendue ​tentative ⁣de coup d’État, ⁤n’a pas encore annoncé de ⁣nouvelle⁣ date pour les élections qui doivent avoir lieu 90 jours après la dissolution de l’organe législatif selon la Constitution.