Plus de 10 800 dénonciations enregistrées par la Conac en 2023

Les responsables de la Commission nationale ⁤anticorruption du Cameroun ont⁤ récemment présenté leur bilan pour l’année 2023 ⁤ainsi que⁢ les perspectives⁣ pour l’année‌ à venir. ‍Lors de la cérémonie qui a eu lieu à Yaoundé le 31 janvier, le président de la Conac, Dieudonné⁣ Massi Gams, a reçu les ‌vœux de nouvel⁤ an ‍des⁣ membres et du personnel de ‍l’institution.

Cette⁣ cérémonie a ‍également été l’occasion‍ de présenter​ les‍ points forts de la Commission pour⁣ l’année 2023. Selon le secrétaire permanent⁢ de l’organe, Francis ⁣Anoukaha, la⁢ Conac a enregistré 10 795 dénonciations en 2023, contre ⁤7 061 l’année précédente. Cette augmentation‌ représente une augmentation de⁤ 3 734 ​dénonciations en valeur absolue et de 34,59% en valeur ​relative.

Le président de la Commission, Dieudonné Massi Gams, a déclaré que l’année 2024‌ sera “une ⁢année de grand engagement dans la lutte contre la corruption” au Cameroun. En effet, ‍la Conac prévoit de ​mener des ⁤actions de⁢ mobilisation ⁣pour ⁢sensibiliser les Camerounais contre⁣ la corruption. De plus,‌ des vérifications⁣ et des contrôles seront effectués pour‌ vérifier l’origine de certains‌ fonds utilisés pour la construction de bâtiments ‍imposants dans les centres urbains. Cela fait partie des ​mesures prévues par‌ les textes organiques de ​la Conac pour l’année 2024.

En tant que commission chargée de ⁤lutter contre‌ la corruption, ⁣la Conac‍ a ​pour ⁣mission de recevoir, traiter et suivre les dénonciations⁤ liées à des faits de corruption. Elle mène également des enquêtes pour collecter ‍des preuves⁢ et prendre des mesures contre ⁢les personnes ou‌ les structures impliquées dans ​des actes ⁢de corruption.

Les‌ efforts de la Conac sont essentiels dans‌ la lutte contre la corruption, qui ⁤est un fléau⁢ mondial qui ‍affecte ⁣tous les aspects⁤ de ‍la société ⁢et⁢ limite ​le développement économique et social.⁣ Grâce à ses efforts de sensibilisation ⁤et de lutte contre la corruption, ⁤la Conac contribue à promouvoir une gouvernance transparente et à renforcer⁤ l’état ​de​ droit dans le pays.

En accordant une grande importance à la lutte contre⁤ la corruption, le gouvernement camerounais montre son engagement à garantir un avenir ‍meilleur pour ses citoyens⁣ et à‍ créer un‌ environnement favorable aux investissements et au développement économique.⁣ La coopération entre les ⁢institutions telles que la Conac et les ​citoyens est essentielle​ pour ⁢mettre fin à ‌la corruption et construire un avenir‌ plus juste et plus prospère pour tous.