Protection de la presse et aide humanitaire au Soudan : l’appel de l’ambassadeur de l’UE

Lors de la récente réunion de Canal France International (CFI) à Kampala, l’ambassadeur ‍de l’Union européenne au ‌Soudan, Aidan O’Hara, a⁢ mis en ‌évidence le rôle ​crucial des journalistes dans ⁣le pays ⁣et a souligné l’importance de protéger ‍leur sécurité et leur liberté de communication. ⁣En réponse aux préoccupations concernant​ l’accès humanitaire‌ et la responsabilité des‍ crimes de‍ guerre, ​O’Hara a insisté sur la⁤ nécessité ​d’une action concrète de toutes les ‍parties⁣ impliquées.

“Je suis ravi que Radio Dabanga soit ici avec d’autres journalistes”, a déclaré O’Hara, soulignant l’importance d’être réunis dans un lieu sûr pour discuter de la protection des journalistes⁢ et⁢ du travail ‌précieux‍ qu’ils accomplissent pour relater les⁤ événements. Remerciant Radio Dabanga et‍ d’autres partenaires, O’Hara a souligné l’importance⁢ de la connexion⁢ entre ‌les journalistes et la société civile au Soudan. “Vous [Radio Dabanga] jouez un rôle essentiel dans tout le processus politique”, a-t-il affirmé, soulignant l’importance du dialogue et des médias professionnels pour relever efficacement les défis.

L’ambassadeur a également mis en lumière les 2 milliards d’euros récoltés lors de la récente Conférence de Paris et a‌ souligné l’importance de garantir que l’aide parvienne ‍à ⁢ceux ⁢qui en ont‌ besoin. “Il est vital d’avoir un accès sans entrave”, a-t-il ​déclaré, appelant ‌à une ‌collaboration‍ pour éviter les complications bureaucratiques et ⁣garantir que l’aide soit fournie conformément au droit humanitaire international.

En réponse aux questions sur la reprise des pourparlers politiques au Soudan,‍ O’Hara a exprimé son⁤ espoir d’un ‌résultat positif, mais a ⁣souligné la ⁣nécessité d’un véritable engagement de toutes les parties.‌ “La clé‍ du succès sera que les deux parties entament ces négociations de bonne foi”, a-t-il affirmé, soulignant l’importance ⁢de mettre fin au conflit ⁣et de restaurer un gouvernement civil. O’Hara a réaffirmé l’engagement de l’UE en⁤ faveur de la justice ​et⁤ de la responsabilité. “Il ne ‍devrait y avoir aucune impunité”, a-t-il déclaré fermement, soulignant la nécessité de ⁣coopérer avec des organismes internationaux⁢ tels ⁢que la Cour pénale internationale pour garantir que les responsables‍ de crimes de guerre soient tenus responsables.

“Nous devons rendre le Soudan à son peuple”, a-t-il déclaré, exhortant ‌à agir pour répondre aux attentes de la population soudanaise. Il a également souligné l’importance de passer des paroles aux actes, notamment en ‌ce qui ‌concerne la responsabilité⁤ pour les crimes ‌passés. “Le monde nous observe”, a-t-il averti, exhortant toutes les parties à⁤ honorer leurs engagements et ⁣à garantir la justice pour le peuple soudanais.