Meurtre d’un journaliste et de sa famille à Khartoum : les FSR en cause

Journaliste assassiné par une unité des Forces⁢ de soutien rapide en pleine nuit

Le ‌journaliste Muawiya Abdel Razzaq a⁢ été assassiné avec trois ‍membres de sa famille chez eux dans ⁣la banlieue d’Al-Droshab, au nord de Khartoum Bahri⁣ (Nord) par une unité ‍des Forces de soutien rapide (FSR). Ce triste événement ‍s’ajoute à une série de violences et d’abus commis à ‍l’encontre de journalistes depuis ⁢le début de la guerre entre l’armée et les FSR le 15 avril 2023.

Le Syndicat des journalistes a enregistré pas moins de 393 violations à l’encontre de‍ journalistes et d’organes de presse, incluant des meurtres, des agressions physiques, des enlèvements et des détentions.​ Une journaliste a également subi des violences sexuelles.

Parmi les victimes ⁤de cet incident figurent les jeunes Tarek Yaqub,⁢ Murtada Captain, Ali Turki ainsi que le journaliste Muawiya Abdel Razzaq, tous résidents⁤ de la région depuis le début‍ de la guerre et ‍non impliqués dans les combats.

Le Syndicat des journalistes a fermement⁢ condamné cet⁤ acte et ⁣a appelé à ce que⁢ les auteurs soient immédiatement traduits en justice. Il a également ‍demandé à ce que les ⁢organisations de défense des droits de l’homme et les personnes chargées de la protection des journalistes prennent des mesures ⁢pour garantir leur sécurité.

Le Réseau des journalistes soudanais, un autre groupe indépendant, a également condamné cet ⁤assassinat ainsi que la violence⁣ excessive de la part des FSR.

Il convient de rappeler que ​le journaliste Abdel Razzaq avait été arrêté par ‌les FSR en fin d’année dernière⁢ mais avait été relâché. Tarek Abdallah, un autre journaliste de la banlieue d’Al-Haj Youssif, avait également été détenu pendant plus de deux ​semaines par les FSR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *