Suppléments Minceur Nourishka Greenlife: Autorisés au Cameroun Malgré les Risques pour la Santé

Le ministère de la Santé au Cameroun a récemment donné son autorisation pour la commercialisation des compléments alimentaires amincissants de la marque Nourishka Greenlife, qui appartient à la députée Nourane Fotsing. Cette décision a suscité la controverse, car ces produits sont soupçonnés de présenter des dangers pour la santé des consommateurs.

Lors d’une conférence de presse le 22 novembre dernier, le PDG de Nourishka Greenlife s’est félicité de l’homologation obtenue auprès du ministère de la Santé publique pour sa gamme de compléments alimentaires minceurs, dont le très populaire “Dites adieu aux kilos”. Pourtant, des doutes sérieux persistent quant à l’innocuité de ces produits, notamment en ce qui concerne leur principe actif à base de plante verte africaine.

En 2020, une alerte mettant en garde contre des effets secondaires tels que des troubles cardiaques avait été publiée.

“Permettre la commercialisation de tels compléments amincissants contenant des ingrédients douteux est totalement irresponsable de la part de nos autorités”, s’insurge le Dr. Simon Olinga, un nutritionniste réputé.

“Nous ne disposons d’aucune étude scientifique prouvant leur innocuité. Pire encore, certains rapports suggèrent qu’ils peuvent entraîner une hypertension, des AVC et d’autres complications chez les consommateurs”, ajoute-t-il.

De manière générale, les professionnels de la santé au Cameroun estiment que la recherche du profit a pris le pas sur la santé publique, au détriment des consommateurs ordinaires. Par ailleurs, le fait que Nourishka Greenlife appartienne à Mme Nourane Fotsing, une députée influente du parti PCRN, alimente également les soupçons. Son statut aurait-il facilité l’obtention de cette précieuse autorisation du ministère de la Santé ?

“Nous pouvons sérieusement nous interroger sur d’éventuels conflits d’intérêts ou actes de complaisance dans cette affaire”, estime le Dr. Olinga.

“J’espère que le ministre Malachie et l’ANOR procéderont à des analyses complémentaires sur ces produits avant de les laisser inonder notre marché”, ajoute-t-il.

Il est probable que la polémique ne fait que commencer autour de ces compléments alimentaires minceurs de la discorde, qui sont déjà très populaires parmi les Camerounaises à la recherche d’une silhouette de rêve. Mais est-ce au prix de leur santé ?

1 Commentaire

  • youss

    C’est juste choquant

    Julie:C’est vraiment préoccupant!

    Juliette:Quelle mesure devons-nous prendre pour prévenir ?

    C’est inquiétant!

Les commentaires sont fermés.