Lékié : la triste déchéance des chefs traditionnels contre Kamto tourne au désastre

La mascarade orchestrée par certains chefs traditionnels de la Lékié a finalement tourné court. Les ardeurs de ceux qui avaient mis en scène de façon macabre l’enterrement de Maurice Kamto pour de l’argent facile ont été douchées par les maigres bénéfices récoltés. Ces chefs grugés piquent maintenant une colère noire car ils comptaient obtenir des millions, alors qu’ils n’ont reçu que des miettes allant de 2000 FCFA à 20 000 FCFA. Les motivations peu glorieuses de certains de ces chefs traditionnels mettent en lumière la misère des populations locales qui souffrent de cécité et d’épilepsie, mais qui sont ignorées par ces mêmes chefs. Cette affaire révèle également les difficultés et la misère de la région de la Lékié. La pauvreté, l’accès limité à l’éducation et aux soins de santé sont quelques-unes des nombreuses difficultés que ces populations doivent affronter. Il est temps de mettre fin aux pratiques ridicules et macabres qui ne font que ternir l’image de notre pays et de rétablir l’intégrité et la dignité du pouvoir traditionnel.

De plus, le comportement de ces chefs qui ont été à l’origine de cette affaire tragique et honteuse soulève des questions à propos de leur légitimité et de leurs valeurs. Une prise de conscience est nécessaire pour viser à rediriger la conduite et les pratiques de ces autorités coutumières et à améliorer la condition des populations locales. De plus, il est nécessaire de relancer des discussions et des débats sur la place des chefs traditionnels dans notre société et de demander des comptes à ceux qui trahissent leur devoir.

Il est urgent de se mobiliser pour mener une réforme du pouvoir traditionnel qui garantira l’intégrité et l’équité des chefs et le bien-être des populations, et démontrera que la tradition et la législation doivent être des forces conjointes pour garantir le respect des droits fondamentaux des populations rurales. Cela nécessite une réflexion collective et des actions concrètes pour mettre fin à cette perte de l’âme caractérisant l’autorité traditionnelle.

4 Commentaires

Les commentaires sont fermés.