Émouvant : une nourrice kenyane quitte le Liban dans une scène bouleversante

Une vidéo virale d’une nourrice kenyane, Rozah Rozalina Samson, en train de quitter‌ ses employeurs pour retourner au Kenya, a suscité‍ une vague d’émotion sur ⁣les réseaux ⁤sociaux ces derniers jours.

Mais ⁢c’est​ ce qui‌ s’est passé à l’aéroport lors de leur adieu qui a été une leçon de vie pour tous⁣ : le ‍racisme n’est pas inné, il est enseigné. Les‍ enfants de ses⁢ employeurs libanais pleuraient et étaient inconsolables,‍ créant ainsi une scène déchirante qui a touché le ⁢cœur de tous ceux qui ont ​vu la vidéo.

Rosie, comme on ⁢l’appelle‍ affectueusement, s’occupait de quatre enfants au Liban‍ mais a décidé de rentrer chez elle. Les ⁢cris incessants ⁤des bébés ont laissé la mère et le père ⁣dans un état émotionnel, ainsi que quiconque a regardé la vidéo. Mais c’est surtout les gestes d’affection de Rosie envers les enfants ⁤qui ont⁤ touché ⁤le‍ cœur de tous.

Dans une des vidéos, on voit deux petits enfants⁢ préférer Rosie‌ à leur propre mère.​ Dans une autre, on voit Rosie prendre soin des enfants‌ comme s’ils étaient les siens. Ces images ont donné un aperçu de ‌la relation‍ spéciale entre Rosie ⁤et les enfants,‌ montrant qu’elle était plus qu’une simple nourrice.

La ⁣propriétaire ⁤d’une agence de soins ‍kenyane, Pancras Karema, a promis à Rosie un aller-retour⁤ vers n’importe quelle destination de son choix. Les parents des⁣ enfants, Maria et ‌Cataleya, ont‍ également promis de soutenir Rosie et souhaitent ⁣ardemment qu’elle revienne.

Cette ​histoire émouvante est un rappel que l’amour et l’affection n’ont pas de frontières, et que la‌ famille ⁢ne se limite pas au lien du sang.​ La vidéo ‌de‍ l’adieu poignant de Rosie a touché des millions⁢ de personnes à ‍travers le⁤ monde, montrant que la‍ bonté et la compassion peuvent ​transcender⁣ toutes les ‍barrières culturelles. Nous espérons que Rosie pourra retrouver⁣ ses enfants qu’elle a ‌laissés avec tristesse, et ⁢que cette histoire ⁢inspirante continuera de répandre un‍ message d’amour ⁤et d’inclusion.