Justice sous le régime Biya : Maurice Kamto, dernier espoir pour les victimes des crimes politiques – Affaire Martinez Zogo et autres

L’affaire Martinez ⁢Zogo : vers une véritable ​justice sous ‌le règne de Kamto?

Les récents développements dans ‍l’affaire Martinez Zogo ​ont suscité de nombreuses questions quant à l’impartialité de ⁤la justice camerounaise. Dans cette⁤ affaire complexe, qui met en ‍lumière les côtés sombres de la politique camerounaise, l’auteur Elong Ndame suggère une solution radicale pour⁣ préserver la dignité ‌et ⁣l’équité de la procédure : demander le gel de celle-ci jusqu’à ​la fin​ des élections ​présidentielles en octobre 2025.

Mais l’auteur va encore plus⁣ loin, en affirmant que le⁣ seul ‌à même de réparer les torts subis par les familles des⁢ victimes (parmi lesquelles se⁣ trouvent les familles d’Yves Plumey, Irène Biya, Colonel Roger Motaze, Mgr Benoît Balla, Père Engelbert Mveng, Mme⁤ Moumie,‌ Wasisi, ​Capitaine Guerandi,⁢ Me Bopda, Zamboue, etc.) est Maurice Kamto, potentiel futur président‍ du​ Cameroun.

Cette prise de ⁢position radicale soulève plusieurs questions : pourquoi seule l’élection de Kamto pourrait-elle garantir une véritable justice dans cette affaire ? Quels sont les⁣ liens entre cette ⁢affaire et la‍ politique camerounaise ? Et⁢ l’ordre ⁣de geler la procédure⁣ jusqu’en ⁢2025 pourrait-il réellement apporter ​une résolution juste et équitable à cette affaire ?

Il est clair ​que l’affaire⁢ Martinez Zogo est un véritable scandale, où l’on ⁤peut voir des‌ “fake⁤ ordonnances ​de libération” orchestrées par des forces politiques manipulatrices. Mais au-delà de l’injustice subie par‍ la⁢ famille de Martinez Zogo ‍et les autres victimes, l’auteur soulève un enjeu fondamental : celui de la légitimité du système judiciaire camerounais.

En tant que potentiel futur président ⁣du Cameroun, Kamto représente pour Elong Ndame non ⁢seulement ​un ⁣espoir ⁤de changer le cours de cette affaire ⁤injuste, mais également d’instaurer un véritable changement dans la politique et la ⁢justice​ de son‌ pays.‌ Une ⁤perspective qui semble prometteuse pour les familles de victimes en quête de ⁣réparation.

La question reste posée : si‍ Kamto ⁤avait été au​ pouvoir, cette affaire aurait-elle été traitée différemment ? Alors que de nombreuses familles attendent ‌toujours la véritable justice, celle-ci pourrait-elle être rendue sous ⁣le nouveau règne de Kamto ? En attendant, la demande de⁣ gel de la procédure‌ judiciaire⁢ par les avocats de⁤ la famille Zogo⁤ pourrait‌ offrir une pause⁤ nécessaire pour‍ réfléchir sur la situation actuelle et‍ espérer ⁢un avenir plus juste et équitable.