Crise au Cameroun : Robert Kona du PCRN met fin aux négociations avec Cabral Libii

Des événements tumultueux secouent actuellement le Parti camerounais pour​ la réconciliation nationale (PCRN), suite ⁤à la décision sans précédent de Robert Kona, co-fondateur⁤ de ce parti, de mettre fin aux négociations avec ⁢le député Cabral Libii.‍ Une ‌conférence de presse très attendue est prévue pour le ⁣13 décembre, ‍au cours de laquelle Kona compte s’exprimer ⁣sur les causes et les conséquences de sa décision.

Dans un communiqué⁣ écrit⁤ de sa propre⁣ main,​ Robert Kona a expliqué que​ sa rupture avec le⁢ camp‌ de Cabral Libii était une réponse aux propos “inappropriés” tenus par une députée du PCRN, Rolande Ngo⁤ Issi, proche de Libii. Ces propos laissaient entendre que ⁢Kona avait été manipulé par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji.

En plus​ de ces propos ​déplacés, Robert‍ Kona ‌reproche également à Cabral Libii un communiqué jugé “discourtois”. ⁢Ce communiqué avait annoncé la fin‌ des négociations entre les deux parties, mais Kona avait demandé un délai supplémentaire de 24 heures pour une ‌dernière concertation avec ses proches,​ ce qui ⁣a été mal ‍interprété ⁢par Libii.

Tous les regards ‍sont​ désormais tournés vers la ⁣conférence de presse de Robert Kona, où il devrait enfin clarifier ses intentions futures. Va-t-il reprendre les pourparlers ou maintenir sa décision⁤ de rupture ? Certains se demandent‌ même si cela ne mènera pas​ à une‍ bataille juridique pour reprendre le siège de président national qu’il souhaite récupérer à Cabral Libii.

Ce qui est certain,‍ c’est que cette conférence de presse est très attendue, car ⁤elle devrait⁤ fournir des réponses à une⁤ question brûlante : quelle sera la résolution de la ⁤crise​ actuelle​ au sein du PCRN ? Alors que certains espèrent un règlement pacifique, d’autres pensent ⁤qu’une solution juridique reste possible. La tension est palpable et⁢ le sort de la réconciliation au sein ​du parti reste ​incertain.

Conclusion : La crise au sein‍ du PCRN a ​atteint⁤ son paroxysme ‍avec la décision de Robert Kona de mettre fin‌ aux négociations avec Cabral ‌Libii. Sa conférence de presse prévue pour le⁢ 13 décembre devrait apporter des réponses ⁣sur l’avenir de leur relation et ‍de la résolution de la crise dans le parti. Certains craignent une bataille juridique ⁢pour le siège de président national, tandis que d’autres espèrent un règlement pacifique. La tension est palpable et ⁤l’issue de cette crise reste ‍incertaine.