Limogeage du juge Sikati dans l’affaire Martinez Zogo : les derniers rebondissements

Le tribunal⁣ militaire de Yaoundé a connu un important remaniement cette semaine avec le départ du vice-président et juge d’instruction Florent Sikati Kamwo II, remplacé ​par le​ lieutenant colonel ‌magistrat Pierrot Narcisse Ndzie.

Cette nomination survient dans un contexte⁢ tendu, marqué par une libération manquée⁢ de deux suspects dans l’affaire de l’assassinat de⁤ l’animateur radio Martinez Zogo.

Le remplacement ⁢de Florent Sikati, sans justification officielle, fait​ suite à la tentative de libération de Jean Pierre Amougou Bélinga et Maxime Eko Eko,‌ deux suspects clés dans l’affaire du meurtre de Martinez Zogo.

Cette libération annoncée sur les⁣ réseaux sociaux a créé un véritable scandale, surtout après que les avocats des suspects ont publié des ​documents remettant en question l’intégrité du ⁤juge d’instruction en charge de l’affaire.

Cette nouvelle nomination intervient ​donc au moment où le tribunal militaire lutte pour résoudre cette affaire ‍qui secoue le⁢ Cameroun depuis un an. Les deux suspects sont accusés, avec d’autres ‌personnes dont Justin Danwé, directeur des opérations de⁤ la Dgre, d’avoir enlevé, séquestré et torturé le présentateur d’Embouteillages sur Amplitude ⁢FM. Le corps mutilé ⁤de Martinez Zogo ⁤a ⁢été retrouvé en ‍janvier 2022, après une campagne de dénonciation de malversations financières.

Depuis lors, les enquêtes piétinent et les différentes parties se rejettent mutuellement la responsabilité. ⁤La justice militaire elle-même éprouve du mal à démêler cet écheveau complexe.

Le départ de Florent ⁢Sikati, nommé à une autre fonction, est un nouvel épisode dans cette affaire aux rebondissements incessants. Son ‍remplaçant, le lieutenant colonel magistrat​ Pierrot Narcisse Ndzie, aura la lourde tâche de reprendre ⁣les rênes du ‍dossier et de faire avancer l’enquête de manière impartiale et ​transparente.

Cette nouvelle nomination ⁣au tribunal militaire de Yaoundé suscite une fois de plus l’attention et l’interrogation de la population. L’issue de ‌cette affaire ne peut que faire⁣ l’objet de beaucoup de spéculations et de controverses, mais‍ en ‍attendant, le nouveau juge d’instruction‍ aura un rôle essentiel à jouer pour assurer la justice et faire la lumière sur ce crime choquant qui a secoué ‌le Cameroun.