Sommet de la CEDEAO : Bola Tinubu du Nigeria prône la bonne gouvernance et la démocratie pour prévenir les coups d’État – Découvrez ses recommandations!

La session ordinaire de l’Autorité de la Communauté ‍Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est ouverte‌ dimanche dernier, le 10 décembre, au Palais⁢ présidentiel ‍d’Abuja, au Nigeria. Cette 64e session, présidée par S.E. Bola⁣ Ahmed Tinubu, le Président de l’Autorité de la CEDEAO et Président de la République fédérale du Nigeria, ⁤a réuni les dirigeants et chefs de gouvernement de⁤ la région⁣ pour discuter des enjeux⁤ clés qui touchent nos sociétés aujourd’hui.

Dans son discours d’ouverture, S.E. ​Bola Ahmed Tinubu a souligné l’importance de la bonne⁢ gouvernance au service du peuple⁢ pour poursuivre la transformation socio-économique et le développement de nos pays. Il a également ​rappelé que le maintien de la paix, la sécurité et la ⁣stabilité sont⁢ des conditions essentielles pour parvenir à une intégration régionale complète.

En effet, depuis 2001, la CEDEAO a reconnu la ‌démocratie comme la seule forme de gouvernance qui peut garantir le développement, l’inclusion et ​le bien-être⁤ de notre population. La région de l’Afrique de l’Ouest est ainsi devenue ‍pionnière dans la promotion ​de la ⁣démocratisation, en mettant en place des cadres juridiques pour garantir le respect de la démocratie, de ⁣la bonne gouvernance, des droits de l’homme et de⁣ l’État de droit.

Cependant, face à certains défis tels que la‌ pauvreté, l’inégalité ​et ‌les interventions militaires dans les processus civils, S.E.‌ Bola Ahmed Tinubu a rappelé l’engagement de la CEDEAO à appuyer les pays sous régime militaire pour ⁤une transition rapide et réaliste vers la démocratie et la ‍bonne ⁢gouvernance. Il a également dénoncé la tentative ⁤de certains de ces pays de créer une prétendue “Alliance des⁣ États du Sahel”, qui⁤ ne servirait qu’à détourner l’attention de nos efforts communs pour promouvoir la démocratie et la bonne gouvernance.

Le Président de la Commission de⁤ la CEDEAO, S.E. ⁤Dr. Omar Alieu Touray, a également pris la parole lors du sommet pour souligner les efforts de la Commission en matière d’aide humanitaire et de développement.​ Malheureusement, il a indiqué que certaines ‌autorités militaires ont entravé l’accès humanitaire​ dans les pays concernés malgré les autorisations accordées par la Commission. Il a également signalé des violations des sanctions imposées à ​ces pays, notamment⁢ des mouvements d’argent et de ⁤marchandises illégaux à‍ travers les frontières.

Cependant, ces ‍défis n’ont pas⁢ altéré la détermination de la CEDEAO à promouvoir la‍ paix, la sécurité et la démocratie en Afrique ⁣de l’Ouest. L’Union⁤ Africaine a d’ailleurs‌ salué l’engagement​ de la CEDEAO en faveur de la tolérance zéro pour les changements inconstitutionnels de gouvernement ⁤et a exprimé son soutien pour le développement de la‍ Force Africaine en Attente. La collaboration entre ces deux organisations renforce ainsi les efforts pour ⁣promouvoir⁢ la​ sécurité collective et la démocratie dans la région.

Un communiqué final est attendu à la fin du sommet afin de résumer les discussions ⁣et les décisions ⁤prises par les dirigeants. Il s’agira d’une preuve concrète de‍ l’engagement de la CEDEAO en faveur ​de la démocratie, de la bonne gouvernance et du développement durable en Afrique de l’Ouest.