Réconciliation au Soudan: Guterres soutient les efforts de médiation de l’IGAD

Le 13⁣ décembre 2023,⁣ à New ⁢York, le‌ secrétaire général des Nations unies, António ​Guterres,​ a accueilli avec enthousiasme les développements positifs issus du récent sommet ‍de l’Autorité intergouvernementale pour ‍le développement (IGAD) sur le Soudan et a promis le soutien indéfectible de l’ONU⁤ aux efforts⁣ de⁤ médiation visant à mettre ‌fin ⁢au ‍conflit‌ prolongé ⁣dans cette​ nation d’Afrique de l’Est.

Le secrétaire général a​ exprimé ⁤son appréciation pour les mesures positives prises lors du ‌sommet de ⁢l’IGAD et a réaffirmé⁢ l’engagement de l’ONU à soutenir les efforts de médiation de ‍ses⁤ partenaires ⁢africains.

De plus, il a souligné la nécessité de travailler en collaboration avec toutes les parties ⁣prenantes⁣ concernées pour mettre fin à la ⁢guerre ‌et​ rétablir la paix⁢ au Soudan. Dans‍ ce contexte,⁤ le ‍secrétaire général a salué la décision de l’IGAD ⁣de nommer un envoyé spécial⁣ pour​ faciliter les négociations ⁤entre les Forces armées soudanaises (FAS) et les Forces de soutien rapide (FSR).

Cependant, la décision historique prise lors du‍ sommet de l’IGAD a​ suscité des réactions divergentes. Dans ⁢une ‍déclaration publiée mercredi, le porte-parole de l’ONU,‌ Stéphane Dujarric, ⁢a transmis ‍l’appréciation ‍du secrétaire général pour les mesures positives prises lors⁤ du sommet de⁤ l’IGAD, réitérant l’engagement inébranlable ⁣de l’ONU à soutenir les efforts de‍ médiation de‌ ses ‍partenaires africains et à travailler en⁢ collaboration avec toutes les parties prenantes concernées pour ‌mettre fin à⁢ la guerre et rétablir la paix au Soudan.

Selon ‌une déclaration de‍ l’IGAD publiée le 10 décembre, les ⁣deux parties rivales, représentées par le ⁢chef d’état-major des FAS, ‌Abdel Fattah al-Burhan, et le ‌chef de la ​FSR, Mohamed ⁤Hamdan Dagalo (Hemeti), ont‍ convenu d’un cessez-le-feu complet, d’une résolution du conflit par un dialogue politique⁤ inclusif, ainsi que⁣ d’une réunion en tête-à-tête directe ⁣facilitée par l’IGAD. Cependant, ​le gouvernement soudanais a publié une déclaration rejetant ⁣la déclaration finale du sommet, citant ⁣des ⁣inexactitudes​ et des incohérences. ⁣

Le gouvernement⁣ soudanais ​et la FSR ⁤ont également maintenu que certaines⁣ conditions devaient être remplies avant que‍ la réunion ‍en ⁤tête-à-tête puisse avoir lieu. Le secrétaire général de l’ONU​ reste profondément préoccupé par la réticence ‌continue des parties ⁤à cesser les hostilités, ‌ce qui⁤ a causé⁤ d’immenses souffrances à ⁢la population civile à travers ⁢le Soudan.

Dans sa‌ déclaration, Guterres a ⁣affirmé que son⁢ envoyé spécial pour le Soudan, Ramtane Lamamra, était prêt à dialoguer avec toutes les ‌parties‌ et tous les partenaires pour faire avancer⁢ la cause de la paix au Soudan.