Arrêt du projet hydroélectrique de Manjo : La décision sans précédent de l’Etat du Cameroun expliquée

Le projet de construction d’une centrale hydroélectrique à Manjo,⁤ dans⁣ la région du ⁣Littoral au Cameroun,⁢ a été annulé récemment par le gouvernement. Cette décision a suscité ‌de nombreuses​ interrogations quant aux raisons de‌ cette annulation soudaine.

Selon‍ un document du ministère ⁢de l’Eau et de ⁢l’Énergie, les⁢ chutes de Manjo ont été désignées comme site touristique par ⁤le ministère du​ Tourisme et des Loisirs, empêchant ainsi tout aménagement sur le site. ​Des études préliminaires avaient pourtant été réalisées en 2021 pour la construction de‌ plusieurs petites centrales hydroélectriques ‍à Manjo et à Bafang, ⁤avec une‍ capacité totale de 3,4 MW. Ces projets avaient été présentés⁣ à l’Organisation des Nations Unies⁣ pour le ⁢Développement Industriel dans ⁤le but⁢ d’attirer des investisseurs. Cependant,‌ la décision⁣ d’annuler⁤ la construction ⁢de la⁣ centrale de‍ Manjo a été prise ‍en août 2023, laissant ainsi de côté un potentiel​ énergétique ⁣important pour le⁤ pays.

Seule une ⁢petite centrale hydroélectrique, située dans la région de l’Adamaoua, est‍ actuellement en fonctionnement. Cette annulation du⁤ projet de Manjo⁤ démontre une fois de plus le besoin urgent ‌d’investissements et de développement dans le secteur⁢ de l’énergie au Cameroun.

L’ONUDI a souligné ‍l’importance de développer des mini-centrales hydroélectriques dans les zones rurales⁤ pour stimuler les économies locales et​ protéger l’environnement en réduisant l’utilisation de combustibles fossiles pour l’électricité. Le potentiel de ⁣plus de 250 sites ‍identifiés pour la production ⁤d’énergie au Cameroun montre également l’importance de poursuivre les développements dans ce secteur.

Le ⁤projet⁤ de Manjo a ‍été annulé ​après deux ans de travail et de ‍planification, ce qui soulève des questions quant à⁤ l’impact économique de ‍cette décision et‌ aux ⁢alternatives proposées pour répondre aux besoins énergétiques du pays.

Cependant, cette annulation n’entrave pas le potentiel de‌ développement de l’hydroélectricité au Cameroun.⁣ Cette énergie renouvelable reste une priorité pour répondre aux besoins énergétiques croissants‌ du pays, réduire ⁤les coûts de transport et protéger l’environnement. Il reste à espérer que de⁢ nouveaux projets pourront être lancés dans le futur pour exploiter pleinement le potentiel hydroélectrique ‍du Cameroun.