Les FSR prennent le contrôle des bases de l’armée et de la police soudanaises à Wad Madani

Les Forces d’Appui Rapide (FSR) ⁢ont annoncé avoir pris le commandement de la première brigade de l’armée soudanaise (FAS) et de la base du Groupement Central de ⁤la Police‍ de Réserve à El Gezira au Soudan suite aux attaques de la FSR près de Wad Madani : Les dernières actualités”>Wad Madani, capitale d’El Gezira, hier.

À Rufaa, deux personnes ont été‍ tuées par ⁤les FSR. Selon ⁢des témoins et des images vidéo vérifiées par Radio Dabanga, les ‌FSR ont traversé le pont Hantoub hier matin et sont⁤ entrés dans Wad⁣ Madani.

Les ⁣FSR ‍ont déclaré “Nos forces avancent dans la ville”, tandis qu’aucun ⁢communiqué officiel ou commentaire n’a été émis par l’armée sur les développements en cours dans ‍la capitale ‌d’El Gezira.

Des vidéos sur les réseaux⁣ sociaux ont montré des soldats FSR en train de célébrer. Les FSR ont avancé à Wad Madani après les manifestations joyeuses dans la ville parce que la‍ FAS​ a prétendu avoir repoussé les ‍FSR dimanche. Des avions de guerre continuent de bombarder ⁤intensivement⁤ les sites des FSR.

Les FSR ont affirmé avoir réussi ​à abattre un MiG hier matin, mais cela n’a pas été confirmé​ par des sources indépendantes. Les affrontements entre l’armée de l’air soudanaise et de grands groupes de paramilitaires FSR ont provoqué‍ un déplacement massif de personnes, en ​particulier de Wad Madani, vers l’Ouest d’El Gezira et Sennar.

Mohallab Suleiman, membre de l’un ⁤des comités d’urgence ⁤de Sennar, a déclaré à‍ Radio Dabanga que les personnes fuyant Wad Madani entraient dans des “conditions humanitaires critiques” à Sennar. Ils​ se sont réfugiés dans l’Etat du Nil Bleu et d’El ⁣Gedaref. Ils ‌ont été ⁣placés ‍dans des écoles​ qui ne​ conviennent pas comme logement, a-t-il dit, expliquant que “les bâtiments sont délabrés et qu’il n’y a‍ pas ⁢assez de toilettes”.

Selon le Displacement Tracking Matrix (DTM) de l’Organisation Internationale pour⁢ les Migrations ‍(OIM), environ 14 000 à 15 000 personnes ont été déplacées de ⁤Wad⁢ Madani.

Pendant le week-end, ​de nombreuses vidéos et photos de personnes quittant la ville, avec des sacs et​ des valises,⁤ ont été postées sur les réseaux sociaux.⁤ Elles fuient,⁣ “juste pour sortir de Wad Madani”, vers d’autres ⁤endroits dans⁤ El Gezira ou les ⁤états voisins de Sennar,⁤ du Nil Bleu, d’El Gedaref et de Kassala.

Lundi, certains messages sur ⁣les réseaux sociaux ont affirmé que les gens​ qui tentaient de fuir Wad⁢ Madani avaient été renvoyés par ‌les FSR et qu’on leur avait ‌demandé de rester⁤ dans la ville.

“Le Centre des‌ Opérations d’Urgence de Santé Publique (PHEOC) et ‌le personnel du⁢ Contrôle des Urgences Sanitaires et⁤ Epidémiques⁣ du Ministère de la Santé se sont auto-relogés hors d’El Gezira et travaillent à distance pour​ coordonner les interventions d’urgence ⁣en matière de ⁤santé”, a rapporté hier le Bureau⁢ de la Coordination⁢ des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA).
“Wad Madani a ‍servi de hub pour les opérations humanitaires” depuis ⁤le ⁢début de ‌la guerre en avril. ⁣”Cela comprend le stockage de grandes​ quantités de fournitures destinées à répondre aux besoins de l’Etat‍ et,‍ lorsque cela est ⁣possible, de‍ la capitale, Khartoum”.

À Rufaa, à environ 60 km au nord ‍de Wad Madani,⁤ deux personnes ont été tuées⁢ et d’autres⁤ blessées par des tirs des FSR à ‍l’intérieur ​de ⁣l’hôpital⁢ de Rufaa hier⁣ matin, selon un communiqué des avocats d’urgence publié hier soir. Les FSR ont attaqué la ville de Rufaa, ‍terrorisé ​les habitants et⁤ ont pénétré dans l’hôpital en ouvrant le ⁢feu, tuant deux personnes et en blessant d’autres, ont rapporté les ‍avocats. Le Syndicat Soudanais des Médecins a nommé l’infirmière‌ Nader Zarroug comme l’une des personnes tuées. Deux médecins et une autre infirmière⁣ de l’hôpital de Rufaa sont toujours portés disparus.

Jusqu’à‌ jeudi, El Gezira était considérée ​comme un havre‍ de paix par‌ des centaines de milliers de personnes qui ⁣ont fui et qui fuient encore la violence à ⁢Khartoum. Le jeudi matin, ⁤cependant, une unité des FSR a envahi Abu Gouta dans la partie nord-ouest d’El Gezira. Les paramilitaires ont pillé la Banque Agricole Soudanaise, pris ‍le⁣ contrôle du poste de police de la ville et ont établi des postes dans plusieurs ⁤quartiers. Vendredi soir, les autorités d’El Gezira ⁢ont décrété un couvre-feu entre le coucher du soleil et le‌ lever du soleil, après des attaques des FSR sur des zones près de ⁢Wad Madani.

Vers 8h00 vendredi matin, de‌ violents combats ont ​éclaté entre les FSR et les FAS dans les environs d’Abu Haraz, à environ dix kilomètres​ au nord de Wad Madani. Des⁣ paramilitaires ⁤FSR ont également tenté de‍ s’infiltrer dans les dépôts de carburant et de ⁣gaz dans la zone du ‌village d’Um Alila, à l’est‍ de la ville.

Yassir Arman, le fondateur du Mouvement⁣ Révolutionnaire Démocratique ⁢SPLM-N, s’est inquiété du fait que les rapports alarmants sur des ⁢arrestations pour des⁣ motifs ethniques et géographiques aient récemment fait surface, et que ce “conflit prenne une dimension ethnique et sociale”.‍ Arman a condamné de telles⁣ arrestations, exhortant les ​Soudanais à résister à toute tentative d’escalade du⁤ conflit le long de ‌lignes ethniques et raciales.

Sur le plan international,‌ le porte-parole du Département ‌d’État américain⁢ a‌ publié ‌samedi un communiqué ⁤de presse, exhortant les FSR à éviter de s’en ‍prendre à des civils et mettant en garde⁢ l’armée soudanaise contre des actions qui mettent en‍ danger des vies civiles.