Sultan de Sokoto : Mise en garde contre la politisation des tueries au Plateau et l’insécurité au Nigéria

Le Sultan de Sokoto, Muhammad Sa’ad Abubakar, a mis en garde contre la politisation des tueries au Plateau, affirmant qu’elle n’a rien à‌ voir avec les deux⁤ religions dominantes du pays. Plus de ‌100 personnes ont été tuées lors des attaques de Noël dans trois gouvernements locaux de l’État du ⁣Plateau et un chiffre similaire a perdu la vie lors ​d’une erreur​ de bombardement de l’armée de l’air nigériane ​à Kaduna.

Le Sultan s’est exprimé à Bauchi mercredi, lors de la cérémonie de clôture du 80ᵉ cours national de la vocation‍ islamique organisé par la Société des étudiants ⁢musulmans du Nigeria. Il a déclaré : “Il y‍ a quelques semaines à peine, il y‍ a eu cet affrontement au Plateau où plus de 100 vies ont ‍été perdues. Pourquoi continuons-nous d’avoir ces ‌affrontements? Pourquoi continuons-nous d’avoir ces décès causés par nous-mêmes? Quelques semaines auparavant, la situation à Tudun Biri est encore​ fraîche dans‍ nos‍ esprits, tout comme ‌celle du Plateau.”

Le Sultan a exhorté les musulmans du pays à se rassembler et à prendre conscience des graves problèmes d’insécurité. Il a continué en demandant : “Nous condamnons toujours ces tueries, mais après avoir condamné ces activités perpétrées par des bandits et des criminels,⁤ que faisons-nous ensuite? Quel est le rôle du gouvernement censé protéger nos vies et‌ nos biens? Pourquoi ne pouvons-nous pas être proactifs pour empêcher de telles attaques avant qu’elles ne nous touchent? Que‍ s’est-il ⁣passé⁣ avec nos mécanismes de collecte de renseignements? Vous ne pouvez pas me dire que personne ne savait que de telles attaques⁤ allaient arriver. Avons-nous perdu‍ notre‍ capacité‍ à rassembler⁤ des informations pour ⁤éviter ces crimes odieux?”

Le Sultan a ensuite invité les⁤ Nigérians à exiger du​ gouvernement qu’il intensifie la⁤ lutte contre l’insécurité, se lamentant que les bandits aient toujours un pas d’avance. Il⁢ a déclaré⁤ : “Pour certains d’entre nous qui ont eu l’occasion de ⁤servir ‌dans ⁣l’armée, nous‌ connaissons les activités des agences de sécurité, alors nous continuons ​de nous poser des questions sur ce qui se passe vraiment. Les choses sont politisées et c’est la mauvaise voie à suivre lorsqu’on politise l’insécurité.”

Le Sultan a souligné que le Nigeria est un grand pays où la pauvreté‌ touche tous les citoyens, qu’ils soient musulmans, chrétiens ou n’appartenant à aucune‌ religion. Il ⁤a déclaré : “Il ne s’agit pas de religion. Disons-nous que ce n’est pas quelqu’un qui a⁣ planifié quelque chose contre les musulmans ou les chrétiens, non. C’est une question de leadership. Ayons confiance dans le leadership et que dans les​ prochains‍ mois, années, quelque chose va changer. Continuons d’avoir espoir, car le moment où l’on perd espoir, on est fini.”

Le Sultan a appelé les Nigérians à faire pression sur leurs dirigeants ⁤pour qu’ils prennent ⁢des mesures concrètes contre l’insécurité. Il a ⁤ajouté : “Nous devons ⁣appeler nos ​dirigeants ‍à se lever à la hauteur de la situation.​ Les ‌choses ne vont pas bien et lorsque les choses ne ‌vont pas bien, tout peut arriver. Mais en tant que musulmans,‍ nous croyons en le tout-puissant Allah qui fait ce qu’il veut quand il‍ veut. ⁤Poursuivons nos prières et mettons la pression sur nos dirigeants pour qu’ils fassent la bonne chose.”

Le Sultan a conclu en ⁢rappelant à ses concitoyens que chaque personne a un ⁤rôle à jouer pour améliorer la situation. Il a déclaré : “Ne laissons pas nos dirigeants avec leurs propres problèmes et ⁤défauts, nous devons tous prendre ce leadership comme une opportunité pour être bienveillants les‍ uns envers les autres. Les défis sont là, il y a des problèmes graves, et nous devons faire face à ces défis jusqu’à ce qu’ils soient⁣ derrière nous. Doublons nos efforts ‌et faisons⁣ en​ sorte que nos dirigeants craignent Dieu, qui nous demandera ce que nous avons fait‍ de notre leadership. Levons-nous. Le moment de⁢ dormir ⁤et de sommeils ⁤profonds est révolu, l’Ummah musulmane doit se​ réveiller.”