Les tensions en mer Rouge menacent l’activité portuaire du Soudan

Les travailleurs‍ des ports sur la mer Rouge au Soudan ont émis un ⁤avertissement pour une possible “paralysie complète du transport maritime”‍ à cause des tensions grandissantes dans le détroit de Bab El Mandeb. Plusieurs compagnies maritimes ont annoncé une suspension ‍temporaire du⁤ transit dans cette zone au large de⁤ la côte yéménite, entraînant une baisse importante du trafic de marchandises⁤ à travers les ports soudanais de⁤ la mer Rouge.
Selon Osman Taher, dirigeant syndicat à Port-Soudan,​ le trafic portuaire a chuté de 40% depuis le début de la guerre entre les Forces armées soudanaises (FAS) et les Forces paramilitaires ⁣de soutien rapide (FSR) ⁤en avril de l’année dernière.⁤ La prise de contrôle de ‌Wad Madani, la capitale ‍d’El Gezira, par les ⁢FSR a entraîné une baisse supplémentaire ​de 25%. Taher craint que la situation actuelle ne mène à une ​paralysie totale du trafic portuaire.
En effet, la⁣ plupart des entreprises qui⁣ utilisent ⁣ce détroit dépendent du port de Port-Soudan, ce qui pourrait avoir un impact​ négatif⁢ sur des⁢ marchandises telles que le⁤ sucre ‌importé d’Inde, ⁢le carburant et autres ⁣matériaux.‌ De plus,⁢ les tensions dans le détroit ⁣de ⁢Bab El Mandeb pourraient également limiter le commerce entre Port-Soudan et les ports égyptiens et saoudiens.
Taher⁣ souligne également que l’augmentation du taux de change ‌du dollar américain à 950‌ SDG pourrait aggraver⁢ la ‍situation dans les ⁢ports.⁢ Les experts en transport maritime ‍craignent un impact sur l’économie mondiale suite ⁢aux attaques des Houthis yéménites contre les navires commerciaux dans le détroit de Bab El Mandeb, en signe de protestation contre l’offensive israélienne ⁢sur‍ la bande de ‌Gaza le 7 octobre de l’année⁢ dernière en réponse aux attaques du Hamas contre Israël.
Toutes ces tensions et perturbations pourraient donc avoir des conséquences importantes sur l’économie et le commerce au Soudan et dans la région. Il est ‌donc essentiel de trouver ⁢une solution pacifique à ces conflits afin d’éviter ⁢une paralysie totale du transport maritime et de préserver l’économie mondiale.