Addis-Abeba : nouveau centre africain du bambou à 60 millions de dollars en Éthiopie

Le gouvernement chinois prévoit de construire un complexe d’une valeur de 60 millions de dollars à Addis-Abeba pour stimuler l’industrie du bambou en Éthiopie.

Un accord a été ​conclu entre les gouvernements chinois et éthiopien pour accorder un terrain de cinq hectares​ à un centre de formation du bambou appartenant⁣ au Centre international chinois du bambou et du rotin (ICBR). Ce terrain a déjà été cédé à l’Ethiopian Forestry Development (EFD) en partenariat avec l’ICBR. Le ‌coût de⁢ la construction est estimé à 60 millions de dollars et l’EFD travaille avec l’administration de la ville pour préparer ‍le terrain.

Les objectifs à court⁢ terme incluent​ la ⁣création de 74‌ 000 hectares de bambouseraies et d’un demi-million d’emplois,⁤ ainsi que la mise en place de clusters et la facilitation de l’industrialisation‌ du secteur. Cependant, des⁣ lacunes en matière ​de recherche et de structures institutionnalisées au niveau du gouvernement ont entravé les progrès de l’EFD.

Des plans ​sont en ⁣cours pour commercialiser ​les produits en bambou grâce à une politique gouvernementale et pour recruter des experts en bambou à différents niveaux du gouvernement. Cependant, il n’y a actuellement que cinq entreprises à‍ grande échelle travaillant avec le bambou en Éthiopie, principalement à Addis-Abeba et⁤ ses environs. Le manque de​ financement et de partenaires a retardé l’évaluation des ressources ainsi‍ que la mise en ⁤place d’une politique de recrutement public pour les produits en bambou.

Les efforts pour⁢ établir des groupements et utiliser efficacement la vaste ressource​ en bambou ont été entravés par⁤ un manque de collaboration entre‍ les‌ institutions gouvernementales et⁢ le manque d’opportunités d’investissement. Cependant,⁣ le directeur de l’EFD affirme que le bambou reste une industrie en croissance en Éthiopie, et espère‍ que de nouveaux emplois seront créés⁣ grâce à ces initiatives de développement forestier.