Viol en famille au Nigéria: le père viole sa fille, le fils viole sa sœur, révèle le tribunal

C’est une histoire choquante et bouleversante qui a récemment fait la Une des journaux⁣ à ⁤Ibadan, au Nigeria.​ Un père de 51 ans et son‌ fils de 19 ans ont été incarcérés après avoir été accusés ‌d’avoir violé ‌à plusieurs reprises leur propre fille et sœur.

Le tribunal de la famille d’Ibadan n’a eu aucune pitié pour les ⁤accusés et a ordonné leur mise en détention provisoire ⁤au centre correctionnel⁣ d’Abolongo, dans la ville d’Oyo. Le juge Ogunkanmi, qui a présidé l’affaire, a refusé d’écouter⁢ les plaidoiries des accusés ‍et a pris‌ la décision ⁢ferme de ‌les maintenir en détention jusqu’à ce que les résultats du rapport de la Direction des poursuites⁣ publiques de l’État d’Oyo soient disponibles. Il a estimé que cela serait le meilleur moyen de garantir que‍ justice soit rendue⁤ à la plaignante et à sa⁤ famille.

Les faits de⁢ cette⁢ affaire sont glaçants. Le père et le fils auraient tous deux abusé de leur propre fille et sœur à leur domicile dans la zone Agboti Olosan, Alakia, Ibadan. Les ⁤dates précises⁣ des agressions n’ont pas ⁤été précisées, mais il semble⁢ que les abus aient eu lieu entre 2021 et décembre 2023.

Ces actes odieux ne sont pas uniquement condamnables d’un point de vue moral, mais ils ⁢sont également en violation claire de la loi. ⁤L’avocate de l’accusation⁣ a souligné‍ que le‍ fils avait eu des relations sexuelles avec sa jeune sœur sans son consentement à plusieurs reprises. Pire encore, elle ‍aurait même été mise enceinte par son propre frère.

Le‍ père n’est pas en reste non plus. Il est accusé d’avoir eu des relations charnelles avec sa fille de 17 ans sans son consentement. Des‍ actes‌ qui vont‍ à ‌l’encontre de la loi de 2006 sur les droits de l’enfant de l’État d’Oyo, et qui méritent ‍une punition ⁢sévère.

Cette affaire est une triste réalité du monde dans lequel nous vivons. Des actes aussi odieux et impensables doivent être condamnés sans pitié. Espérons que la décision de justice ⁢rendra justice à la plaignante et que ce type de comportement criminel ne sera plus accepté dans notre société.

La prochaine audience⁤ est prévue pour‍ le 21​ février et nous espérons que cette affaire sera traitée avec la plus grande diligence et impartialité.