Ministre accusée de malversation à Limbe : Célestine Ketcha Courtès se défend

Depuis quelques jours, une vidéo choc fait le buzz ​sur les réseaux sociaux, mettant en cause la ministre​ de⁣ l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha ‌Courtès. Selon cette vidéo, la ministre serait⁣ impliquée dans un énorme scandale de sept milliards de FCFA⁣ concernant‍ un marché‌ d’entretien routier ⁢à ​Limbe, dans‌ la région du Sud-Ouest. Les images montrent des malfaçons flagrantes sur la route Karata-Mukunda-Bojongo, alimentant ainsi les ⁣accusations de malversations.

Face à cette vidéo incendiaire, le ministère de l’Habitat et du développement urbain a‍ réagi en publiant un communiqué le 27 mars‌ dernier. Dans‌ ce communiqué, le ministère nie en bloc les allégations et⁤ qualifie la vidéo de “diffamatoire”. ‌Le communiqué met ​également en avant le fait que ​le maître d’ouvrage n’est en aucun‌ cas responsable des malfaçons sur ​la route en question.

De son côté, Célestine Ketcha⁤ Courtès a ⁣tenu à se défendre en expliquant ⁤que les dégradations de la route sont en fait dues aux passages répétés de véhicules lourds‍ transportant des matériaux de construction de la société Mira Company.‍ Elle a d’ailleurs⁤ pris des mesures ⁤en‍ saisissant la mairie ⁢de Limbe pour que des travaux de réparation soient entrepris par cette société.

Malgré ces explications et démarches, les accusations continuent de pleuvoir sur⁣ Célestine Ketcha Courtès, suscitant ainsi de vives ​réactions sur les réseaux sociaux. Mais la ministre ⁤ne​ baisse pas les bras et continue de clamer son innocence, démentant toute implication dans cette affaire.

Pourtant, certains points restent ‌flous ​dans cette⁣ histoire ​et suscitent des interrogations. Comment la société Mira Company⁢ a-t-elle pu obtenir ce marché malgré ⁢les nombreuses critiques à son encontre ? Quel est‌ le‍ rôle exact de‌ Célestine Ketcha Courtès ‌dans cette histoire ? Autant de questions qui méritent d’être​ explorées pour ⁣comprendre l’affaire dans sa globalité.

En attendant, la ministre de l’Habitat et du développement ⁣urbain reste ⁢au centre de l’attention ⁢et tente⁢ de prouver sa ⁤bonne foi ​en apportant des preuves tangibles. ⁣Affaire à suivre.