Le Président zambien annonce un accord de restructuration de la dette avec la Chine et l’Inde

La Zambie, un beau pays d’Afrique‌ australe, est confrontée à⁢ une ⁢situation financière critique. Avec une dette​ de 6,3 milliards de dollars, le pays​ lutte pour trouver une solution viable. Cependant, il y a de bonnes nouvelles à l’horizon : la Chine et l’Inde ont finalement signé un accord pour restructurer la dette, selon une​ annonce faite samedi par le président Hakainde Hichilema. Enfin, un pas en avant est fait pour aider la Zambie à sortir de cette crise financière. Cela signifie beaucoup pour la Zambie car cela lui permettra non seulement d’alléger le fardeau de sa dette, mais aussi de ​restaurer la confiance des investisseurs et de parvenir à une stabilité économique. Et cela ne ​s’arrête pas là, car ‍le président Hichilema a déclaré qu’ils se tournent désormais vers les créanciers ⁢privés pour trouver une ‌solution, et espèrent qu’ils seront bientôt également inclus dans cet accord de restructuration de la ​dette.

La ⁢Zambie avait entamé des pourparlers avec ses⁢ créanciers⁤ en ‌octobre dernier pour trouver un accord pour restructurer sa ​dette, mais cela a été un véritable défi. Avec la ⁢participation de créanciers officiels représentés par la France et la Chine, les négociations semblaient bloquées. Mais grâce à cette dernière initiative, les discussions peuvent enfin avancer. Cependant, la Zambie a encore un long chemin ​à parcourir.

Malgré cet ⁢accord, le gouvernement doit encore trouver ⁣un terrain d’entente avec les détenteurs‌ d’euro-obligations en⁤ circulation, ‍représentant un montant de 3 milliards de dollars. Mais avec l’aide de la ⁤Chine et de⁣ l’Inde, le pays peut être⁣ convaincu​ que⁣ les négociations avec les autres créanciers privés aboutiront également à un accord fructueux. Cela fait trois ans ⁢que la Zambie s’est engagée à utiliser le ‍”cadre commun”⁣ pour restructurer sa dette, après avoir manqué à ses engagements en novembre 2020. Ce cadre a été créé pour aider les pays en difficulté à trouver ⁢une⁣ solution mutuellement bénéfique pour leurs dettes avec leurs‍ créanciers, qu’ils soient publics ou privés.

En ‌plus de ‌cela, cet accord est également un signe prometteur ‌pour les autres pays africains confrontés à des problèmes similaires‌ de dette. Désormais, ils peuvent ⁤avoir un bel exemple à suivre pour trouver ⁤une issue à ​leur situation financière. Avec ‍une approche commune et une volonté de négocier, il est possible de trouver ⁢une solution pour surmonter les défis financiers.