Le Parti républicain condamne le leader de Pai Terra Ranka pour son comportement dans la fraude financière de 6 milliards de F.CFA

Le comité des Partis ⁣Républicains‍ condamne l’attitude⁤ du⁣ leader de ‍la coalition PAI-Terra Ranka

Le comité des⁢ Partis Républicains a vivement ‍condamné, ce mercredi 6 décembre 2023, l’attitude “promiscuité” du ‍leader de la⁤ coalition PAI-Terra Ranka, Domingos Simões ‌Pereira. Selon ‍eux, ses actions ⁤démontrent une⁢ obsession pour le‍ pouvoir et⁤ sont révélatrices de ⁣ses méthodes dictatoriales habituelles.

Ils ont également condamné le “détournement de 6 milliards aux coffres de l’Etat” ⁤et le comportement “antidémocratique ​et criminel” du gouvernement dans les événements du 1er décembre, qui visent clairement à accéder à la ⁢présidence par⁢ la force et ce, en méprisant ‍les vies humaines.

Le‍ comité exige des clarifications sur la destination de cette somme dérobée⁣ et s’interroge sur le but réel de ce geste. Ils soupçonnent que ⁢cela⁤ ait pour objectif⁣ de créer ⁣du​ chaos​ et ainsi⁤ accéder à la présidence. ‍Les Partis Républicains rejettent toute action visant⁤ à mettre en danger la coexistence et la solidarité mutuelle entre les guinéens. Ils condamnent⁣ fermement ce geste qui ​va à l’encontre des droits politiques et ​de citoyenneté garantis par la Constitution de la ⁢Guinée-Bissau.

La seule voie pour accéder au pouvoir ⁣est l’élection

Lesmes Monteiro, porte-parole ‍du comité, a déclaré que⁤ la seule voie pour accéder au pouvoir est ⁤l’élection, car c’est ⁤le peuple qui donne le‌ pouvoir.⁢ Il ‍a accusé la coalition PAI-Terra ⁤Ranka d’avoir un agenda présidentiel ​unique ⁣et de ⁤vouloir s’emparer de la présidence à tout prix‍ afin de contrôler toutes les institutions​ de la République et ⁤d’instaurer la dictature. Selon lui, cela les empêchera de tenir leurs promesses électorales et de continuer à commettre des‌ crimes économiques.

Appel à un arrêt des actes⁤ de⁣ violence

Le comité⁢ exhorte les citoyens à s’abstenir de​ tout acte visant à créer plus de ‌souffrances au peuple, ‍car cela⁢ a des conséquences graves ⁤sur l’image du pays à l’échelle internationale. Ils⁤ rappellent que ces dernières années, des efforts ont ⁣été déployés pour ramener la Guinée-Bissau sur la ⁢scène internationale et qu’il ne faut pas ​laisser un groupe ⁤aux intentions inavouables détruire ces progrès.

Enfin, ⁣le comité a réaffirmé son soutien indéfectible au président de la République, Umaro Sissoco ⁣Embaló. Il exprime sa solidarité⁤ envers le peuple guinéen, les ‌magistrats du ministère public, le Procureur Général de la République ⁤et⁤ toute la‍ structure de la police judiciaire,​ ainsi qu’envers tous ceux qui ‌se​ trouvaient ⁤dans les locaux de la police judiciaire‌ lors de l’attaque perpétrée par la garde‌ nationale.

À ​noter que le Comité des ⁢Partis Républicains est⁤ composé ⁢de 17 partis sans ‌sièges au Parlement, ​à l’exception de l’Assemblée du⁣ Peuple‌ Uni – Parti Démocratique de Guinée-Bissau, dirigée par l’ancien Premier Ministre, Nuno⁤ Gomes ‌Nabian.