Arrestation choquante de l’ex-ministre de la Paix en Ethiopie

Selon le gouvernement éthiopien, l’arrestation du ministre Taye Dendea serait liée à ‍un complot d’Etat.

Des informations récemment divulguées par le gouvernement ont confirmé l’arrestation du ministre aux médias publics, ⁤via une déclaration de l’organisme chargé de l’état d’urgence. Cette nouvelle est survenue après que le ministre Taye Dendea a ‌partagé sur les​ réseaux​ sociaux la lettre de licenciement du Premier ministre, sans aucune explication sur les raisons de son renvoi.

Dans cette lettre, le Premier ministre le remercie pour ses contributions tout ⁣en​ précisant qu’il sera ​démis de ses fonctions à compter du⁤ 11 décembre 2023 en tant que ministre de la Paix. Suite à cette annonce, Taye Dendea a déclaré lors d’une interview avec les médias ⁢locaux qu’il ‍n’avait pas été contacté par le Premier ministre avant de ⁢recevoir sa lettre de licenciement. Le même jour, il a⁤ posté sur sa page‍ Facebook, accusant le chef‍ du gouvernement éthiopien de brutalité et de ⁤jouer avec le sang des civils innocents. Il a avancé que son limogeage était dû au fait qu’il plaidait en​ faveur de la paix.

Par ​ailleurs, ⁤il ⁢avait déjà critiqué​ le gouvernement‍ pour avoir interdit une manifestation pacifique contre la guerre prévue le 10‍ décembre 2023, déclarant que les fonctionnaires en étaient responsables. Le ministre Taye ⁤Dendea avait ⁢également blâmé le gouvernement pour l’échec des pourparlers de paix en Tanzanie entre le gouvernement ‍fédéral et le Front de libération Oromo (OLA),​ dont il faisait partie.

Selon APA, l’arrestation de Taye Dendea a eu lieu dans la soirée du lundi, peu après qu’il ait dénoncé l’implication présumée du ⁤Premier ministre dans les violents affrontements ⁣dans le pays.

Le gouvernement éthiopien affirme que l’arrestation du ministre est⁣ liée à un complot de coup d’État, selon les ⁣déclarations du groupe de travail conjoint sur la sécurité et le renseignement. Ce dernier a accusé le ministre⁢ de collaborer avec des forces anti-paix pour déstabiliser l’Éthiopie alors qu’il avait un poste gouvernemental ⁢au ministère de la Paix. Le groupe de travail a également déclaré que Taye Dendea ⁤entretenait des communications clandestines avec⁢ ces forces, dans le but de renverser violemment le gouvernement.

Cette arrestation a suscité de nombreuses réactions et interrogations dans le pays. Certains y voient une ‍manœuvre du gouvernement pour⁣ faire taire une voix discordante et éviter les critiques, tandis que d’autres soutiennent ⁣que cette arrestation est nécessaire pour maintenir ​la paix et l’ordre dans le pays.

Cependant, les preuves qui ont conduit à cette arrestation ​n’ont pas‍ encore été rendues publiques et de nombreuses voix s’élèvent pour demander une transparence dans cette affaire. L’Ethiopie, en proie⁢ à de nombreux conflits internes ces dernières​ années, a plus que jamais besoin d’unité et de paix pour avancer vers un avenir meilleur. Espérons que cette arrestation n’entravera pas ces efforts et qu’une solution pacifique sera bientôt trouvée ⁤pour mettre fin aux violences dans le pays.