Condamné pour escroquerie en ligne : le PDG de Liyeplimal au Bénin écope de 7 ans de prison

Le‍ verdict est tombé :⁣ sept ‍ans de prison ferme ⁢et une amende de 1 million de francs CFA.

La justice béninoise a rendu son verdict dans l’affaire Liyeplimal, condamnant le représentant résident de la société à une peine de prison et une amende pour escroquerie par internet. Cette affaire, qui a duré plusieurs⁤ années, ‍a finalement trouvé son dénouement avec cette⁣ décision de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET).

Un ⁤procès long et‌ mouvementé : Depuis son ouverture en​ mai 2023, le ‌procès⁤ a été reporté à plusieurs reprises, mettant en lumière la complexité de cette affaire. La plainte a ⁢été déposée ‌par une dame, ⁤trompée ​par le représentant résident de ​Liyeplimal qui lui a fait miroiter des promesses ⁤de gains importants. Elle a alors impliqué sa famille​ dans cet investissement, qui ⁣s’est finalement révélé être une‌ arnaque.

Des promesses⁣ mensongères :‍ La dame a été convaincue par les déclarations de‍ l’accusé, qui lui présentait des autorités béninoises comme‍ investissant déjà ‌dans ⁤la plateforme⁤ en ligne. Pensant que la famille pourrait bénéficier de ces investissements, elle a décidé d’y⁤ placer⁤ des fonds pour un total⁢ de 36 100 000 FCFA.⁤ Malheureusement, ces promesses se sont avérées être fausses et​ les victimes n’ont jamais pu ⁣récupérer leur argent.

Des ⁤victimes en colère : La frustration et la colère des victimes se sont manifestées par le vandalisme des locaux ⁢de l’église évangélique La puissance​ de l’Éternelle, qui abritait‌ les bureaux de Liyeplimal. Si l’accusé a reconnu avoir reçu l’argent de ⁢la dame, il affirme également avoir été lui-même victime de cette escroquerie.

La ‍justice a‌ été rendue : Après des années d’attente, le représentant résident de Liyeplimal a été condamné à sept ⁤ans de prison ferme et une amende de ‍1 million de‍ francs ​CFA.‍ Un verdict qui rappelle l’importance‌ de ​la vigilance face aux promesses de gains faciles et rapides sur internet. Nous espérons que cette‍ décision de la justice béninoise pourra permettre‍ aux victimes ⁢d’obtenir réparation ‌pour le préjudice subi.