Retour au Nigéria : 14 000 réfugiés aspirent à retrouver leur pays d’origine

Le Cameroun, pays d’Afrique Centrale, a accueilli ⁣en 2023⁢ plus de 12 000 réfugiés et demandeurs d’asile en ⁣provenance du ‍Nigeria,⁤ portant ainsi le total de réfugiés ‌dans le pays à environ 480 000.‍ Parmi eux, on compte 350 000 réfugiés en provenance de la République Centrafricaine⁣ et 117 000⁤ du Nigeria, selon les chiffres fournis par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour‍ les Réfugiés (HCR).

Une grande​ partie de ces réfugiés, environ 70‍ 000, est installée dans le camp officiel⁣ de Minawao, situé dans la ‌région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Cependant, le HCR a récemment ⁢signalé une “urgence cachée” au sein de ce camp en⁤ raison⁤ de la pression ⁣démographique.‍ En effet, depuis janvier 2023, pas moins de ⁣12 000‌ personnes supplémentaires se sont réfugiées dans le camp de ‌Minawao, portant ainsi le nombre total​ de réfugiés à près de 70 000.

Cette augmentation ⁣constante⁤ du⁢ nombre de réfugiés a des conséquences sur la capacité d’accueil du camp, qui se réduit de plus en plus.

Pour faire face​ à cette situation, ​le représentant du⁤ HCR au Cameroun,⁣ Olivier Beer,‍ a annoncé son⁣ intention de plaider en faveur d’une réunion en 2024 entre le Cameroun, le⁤ Nigeria et le HCR. L’objectif de cette rencontre serait de​ trouver des solutions pour le rapatriement volontaire des réfugiés qui souhaitent ⁢retourner dans leur pays ⁢d’origine. Selon les ‍estimations du HCR, ⁣environ 14 000 réfugiés nigérians seraient prêts à rentrer chez eux.

La situation des réfugiés au Cameroun est préoccupante, principalement dans les régions de l’Est, ⁤de l’Extrême-Nord​ et de ‌l’Adamaoua, où la plupart d’entre eux vivent. Ces personnes fuient leur⁤ pays d’origine⁢ en ⁤raison des crises et des instabilités qui s’y produisent, et arrivent souvent par vagues successives. Le nombre‌ de réfugiés et de demandeurs ‌d’asile au Cameroun ne cesse d’augmenter, et il est donc nécessaire de trouver des solutions durables pour leur fournir une assistance et une protection adéquates.

Ainsi, le HCR a appelé à une plus grande ‍solidarité et à une coopération renforcée ‍entre les ‌différents⁤ pays et acteurs impliqués dans la ​gestion des flux migratoires et des⁢ réfugiés, afin de pouvoir faire face à cette “urgence ‌cachée”⁣ et de garantir des conditions plus stables et sûres‌ pour celles et ceux qui cherchent refuge​ au Cameroun.

En ⁣attendant, l’agence des Nations Unies continuera à fournir une aide humanitaire et des⁢ services essentiels aux réfugiés présents dans le pays,⁤ en attendant des solutions viables pour leur avenir.