Scandale à Yaoundé : des enfants ivres choquent dans un bar

La voix s’élève ​au Cameroun ces derniers temps,⁣ suite à la diffusion de photos choquantes sur les réseaux ‌sociaux. Les clichés montrent des enfants​ en état d’ébriété, accoudés à ‌un bar où des boissons alcoolisées leur sont servies gratuitement. Une pratique scandaleuse qui met en péril la jeunesse camerounaise.

Des images révoltantes ont été publiées par un internaute sur ‌Twitter, ⁣montrant un‌ groupe de jeunes enfants, âgés seulement ​d’une dizaine d’années, attablés dans un bar non identifié. Mais ce qui fait vraiment réagir, ce sont ces ⁤canettes et bouteilles de‌ bière alignées devant eux, plus précisément ​des booster, brassée ​au Cameroun par⁤ le géant Boissons du Cameroun. Et à‌ en ‌juger par leurs regards vitreux et leurs joues rougies, il est évident que ces⁤ mineurs ​ont déjà bu plusieurs verres. De quoi provoquer la colère des internautes camerounais.

En quelques heures à peine, les images choquantes deviennent virales, avec des commentaires indignés : “honteux, révoltant⁢ !”, “crime” ou encore des ⁣demandes d’enquête. Il faut dire que ⁢l’alcoolisation des mineurs est un sujet sensible au ⁤Cameroun. Les associations et autorités sanitaires ⁣lancent​ régulièrement l’alerte sur les conséquences de ce fléau : violences, échec scolaire, troubles mentaux… Un réel danger pour toute une génération.

Face à une telle situation, il est⁤ légitime de s’interroger ​sur la tolérance de tels actes. Comment peut-on distribuer gratuitement de l’alcool à des⁢ enfants ? Le propriétaire du ⁣bar et les Brasseries du Cameroun (Boissons du Cameroun) qui ⁣fournissent‍ les boissons ont clairement une part de responsabilité.

Suite⁢ au scandale, plusieurs associations de protection de l’enfance montent au créneau. Dans un commentaire cinglant, une enseignante pointe du doigt les Brasseries du Cameroun. Elle accuse la ⁤brasserie d’avoir délibérément ciblé ⁢les moins de 15 ans, sachant qu’ils représentent la moitié de la population, afin de doubler leurs​ ventes au ‍détriment ⁢de la santé des jeunes camerounais.

Ces accusations​ graves ⁣doivent interpeller les autorités⁢ compétentes. ‌Le ministère du Commerce et celui de la Santé ⁤doivent mener une enquête approfondie sur cette affaire. Et si les faits sont avérés, des sanctions exemplaires doivent être prises à l’encontre du tenancier du bar et des Brasseries du Cameroun.

Il est‍ urgent d’agir‍ avant qu’il ne soit ‍trop tard. La santé de notre jeunesse​ est en jeu, et par conséquent, l’avenir de notre pays. Nous ne pouvons plus tolérer de telles pratiques.