Ethiopie : PM Abiy s’excuse et permet au personnel international de la BAD de reprendre ses activités en Éthiopie

La Banque africaine de développement (BAD) a confirmé avoir reçu des excuses officielles de la part du Premier ministre Abiy Ahmed et du gouvernement ‌éthiopien, ce qui ⁢a conduit à sa décision⁤ de rétablir ses activités normales avec immédiateté.

Suite à des ⁤réunions fructueuses entre le Premier‍ ministre⁢ et le président de la BAD, M. Adesina, la Banque a annoncé le retour de l’ensemble de son personnel international ​en Éthiopie. La Banque a également ⁣souligné que le gouvernement s’est engagé à​ coopérer⁤ pleinement ‌dans l’enquête⁣ sur les fonds manquants qui⁢ auraient dû être transférés à la Banque.

Cependant, les circonstances exactes entourant les millions de dollars ‍manquants n’ont pas ​été expliquées. Le Premier ministre Abiy a également exprimé son soutien envers la BAD, ​affirmant que leur partenariat ⁣est ​crucial pour les efforts de souveraineté alimentaire de l’Éthiopie. Il ‌a promis de renforcer leur relation⁢ avec le soutien du président ​de la⁤ Banque.

Le 19 décembre 2023, la BAD a décidé de retirer tout son personnel international⁤ d’Éthiopie après que ⁢deux de ses membres ont été illégalement⁤ arrêtés, agressés physiquement et détenus pendant plusieurs‍ heures. La Banque avait déjà demandé une ​enquête ⁣complète et transparente sur ⁣l’incident,‍ mais a pris la décision de retirer son personnel⁣ en raison de l’insuffisance des actions prises par les autorités éthiopiennes.

Suite à la visite du président de la ​BAD à Addis Abeba, la Banque a reçu des excuses ⁢officielles ‍du Premier ministre et du gouvernement éthiopien,‌ ainsi que des garanties ⁣concernant la sécurité et l’immunité de ​son personnel. Le gouvernement s’est également ⁤engagé à enquêter sur l’incident​ et à partager les‍ résultats ‌avec la Banque.

En novembre, ‌le⁤ président ​de la BAD, M. Adesina, avait averti que si l’incident n’était⁢ pas entièrement résolu, cela pourrait avoir un impact ⁣négatif sur les opérations de la Banque et sa présence future en Éthiopie. Cette affaire a suscité des réactions critiques​ de la part de ‌gouvernements étrangers, notamment des États-Unis et de ⁤l’Union européenne.

La BAD espère maintenant que cette affaire sera⁢ résolue de manière satisfaisante et que ​leur partenariat avec l’Éthiopie pourra se poursuivre sans entraves.