Communauté nigérienne forcée de fuir face aux attaques récurrentes de bandits

Les bandits continuent de⁢ sévir‍ dans la communauté de Garam, État du‌ Niger

Les⁣ habitants de la communauté de Garam, dans l’État du Niger, sont constamment victimes des bandits qui attaquent et forcent les gens à fuir leurs maisons. ⁢En conséquence, les résidents ont‌ décidé de ne pas célébrer ⁣le service de transition le 31 décembre.

De graves attaques​ depuis le 24 décembre

Depuis le ⁤24 décembre 2023, Garam a été en proie à‌ de très graves⁣ attaques de la part des bandits. Le samedi 24 décembre, ces derniers ont envahi la communauté de Garam, située à seulement cinq minutes de route de Bwari, et‌ ont tué un pasteur de la Redeemed Christian Church of​ God. De plus, 13 personnes ont été‍ enlevées lors de cette attaque.

Des enlèvements en‌ série

Le jeudi 28 décembre, 18 personnes ont été enlevées lors d’une autre attaque à Kuduru, dans ‍le FCT. Le lendemain, le vendredi 29 décembre, trois personnes ont été tuées et huit autres enlevées lors d’une ⁤attaque à Azu. Cependant, même avec la présence d’une patrouille militaire en journée, les bandits continuent⁤ de sévir la nuit.

La peur des bandits empêche les célébrations du 31‍ décembre

Face à toutes ces ‍attaques répétées, les habitants de la communauté de Garam ont pris la décision de‍ ne pas célébrer‍ le service de‍ transition⁢ le 31 ⁣décembre. Un habitant, souhaitant rester anonyme, a expliqué que la plupart des églises de la région ont choisi de célébrer le service entre 17 heures⁢ et 20 heures, tandis que seules quelques-unes, bénéficiant d’une sécurité suffisante, ont célébré le service ​entre 22 heures et 4 heures du matin.

L’inefficacité des forces armées

Malgré la présence de patrouilles militaires en journée, les bandits continuent ⁣d’attaquer la nuit. Selon un habitant, ⁢la peur des bandits a incité la plupart des églises à ne pas célébrer le service le 31 ​décembre. De plus, la source a​ également noté que les forces armées ne‍ semblent pas avoir de stratégie efficace pour neutraliser les bandits.

Des​ cibles spécifiques pour les bandits

Selon un habitant, les bandits semblent cibler les personnes ayant des véhicules et qui pourraient payer une rançon en cas d’enlèvement. Cette situation a provoqué ‌une inquiétude croissante parmi les habitants, qui ‍ne se sentent plus en ​sécurité ⁣dans leur propre communauté.

Des habitants en fuite

Un autre ‍habitant a témoigné que les gens quittent Garam en masse, et que ceux qui y ont construit des maisons cherchent refuge ailleurs. La communauté autrefois animée est maintenant ⁣vide et désertée. Il semble que les forces armées ne soient pas en mesure de protéger ‍les habitants contre les attaques des bandits.