Conflits mortels au Soudan : l’armée soudanaise et les FSR s’affrontent dans la région de Kordofan à Babanusa

Des affrontements⁢ violents entre ⁣l’armée ⁣soudanaise et les Forces de soutien rapide ⁤(FSR) font rage⁢ depuis cinq jours à Babanusa, dans l’État du Kordofan occidental en Soudan. Ces combats ont entraîné d’importantes ⁣destructions, de nombreuses pertes humaines et ​des déplacements massifs de⁤ la ‍population civile. Le 12 janvier, ⁣les FSR ont lancé une grande offensive pour prendre le contrôle du quartier général de la 22e division d’infanterie. Depuis, les deux camps se livrent à des combats acharnés, ​avec des tirs d’artillerie constants et des pertes parmi ⁤les civils pris au piège dans la⁢ zone⁣ de conflit.

Malgré ⁣le ‌siège imposé par les FSR, l’armée maintient toujours son emprise sur la base de la 22e division d’infanterie. Les médias affiliés aux forces armées ont partagé des vidéos‌ montrant la reprise du quartier général de la 89e ⁢brigade d’infanterie qui était aux mains des FSR depuis ​plusieurs jours.

Les témoins qui ont fui les ⁣combats racontent des histoires tragiques de frappes aériennes ciblant les positions des ‍FSR ⁤dans les‍ quartiers⁣ de Babanusa et près​ d’Al-Muglad, laissant derrière ⁣elles un paysage ‌de dévastation et de nombreuses victimes. Harika Al-Safi, ​une habitante déplacée de Babanusa, a partagé avec Sudan Tribune les premières ⁤estimations de ⁣plus ⁢de cinquante morts et⁣ de dizaines de disparus, ⁣dont des femmes, des enfants et des personnes âgées. La majorité des habitants ont trouvé refuge à Al-Muglad et Al-Fula, ainsi‌ que dans les villages d’Umm Jak,⁤ Shuaa, Centaur, Taboun et autres. Ils font maintenant face à une ‌situation humanitaire désastreuse ‍et ont⁣ un besoin ​urgent ⁤d’aide.

M. Al-Safi ‌a également⁤ signalé des cas de violations ⁢commises par les forces de sécurité, ⁤notamment⁣ le vol de biens et d’argent aux personnes qui tentent de fuir la zone de conflit, ainsi que le pillage de maisons dans les quartiers tenus par les FSR.

On craint de plus en plus que Babanusa, ville stratégique reliant le Kordofan et le Darfour, ne subisse⁤ d’importantes destructions alors que ⁣les combats se poursuivent dans ​les zones résidentielles et les ‍infrastructures essentielles.

De plus, des témoins oculaires ‌ont rapporté que des avions de combat appartenant à l’armée⁣ soudanaise ont largué des ⁣barils d’explosifs sur plusieurs⁣ sites à ‍El ​Daein, la capitale de l’État‌ du Darfour oriental, ⁤tard ⁢dans la ‍nuit de ‍jeudi à vendredi. Ces frappes aériennes ont causé d’importants dégâts au secrétariat du gouvernement, au quartier général ⁣de la 20e division d’infanterie, à la mosquée de ⁢l’Organisation des martyrs et à des sites situés‌ dans les quartiers de l’aéroport et d’Al-Qobba. C’est la première fois que des avions militaires ciblent ⁢El⁢ Daein, la ‍capitale historique⁢ de la tribu des Rizeigat, dont la majorité des membres occupent des postes au sein⁢ des forces de sécurité. La ville est sous le contrôle des forces⁤ de sécurité soudanaises⁤ depuis novembre 2023.

Des sources militaires soudanaises ont ⁤affirmé que les frappes‌ aériennes⁢ avaient visé des rassemblements des FSR, des postes ⁢de ‍commandement ainsi qu’un dépôt de carburant​ et d’armes en route vers Babanusa. Au ​cours des trois dernières semaines, l’aviation⁣ militaire ⁣soudanaise a intensifié ses opérations ⁢dans le Darfour, menant des ‌frappes aériennes dans les États du Sud, de l’Ouest et du Nord Darfour.

Cette escalade de⁢ la violence dans plusieurs régions ⁣du Soudan suscite une inquiétude croissante quant à sa propagation et à ses effets⁢ désastreux sur les populations civiles. Les habitants de Babanusa et d’El Daein risquent de subir de ⁤graves​ conséquences si les⁣ combats se poursuivent et si les attaques aériennes se⁣ multiplient.