Angola: Le Président défend de la création d’un État souverain de Palestine

Le président d’Angola, João Lourenço, a une nouvelle ⁢fois ⁢plaidé pour la création d’un État palestinien ⁣indépendant et souverain, ‌lors d’un discours évocateur prononcé le​ 23 janvier. Pour lui, c’est la seule solution pour mettre un terme définitif à la‍ tragique et violente‍ confrontation entre⁢ Juifs et Palestiniens. Cet appel poignant a été lancé devant l’assemblée⁣ des diplomates à Luanda, à‍ l’occasion des vœux de​ Nouvel ⁣An.

João Lourenço a souligné que l’Organisation des Nations Unies (ONU), et en particulier son Conseil de sécurité, a le devoir de prendre des mesures concrètes pour respecter ses propres résolutions ​et ainsi ‌honorer ⁢la volonté de la majorité écrasante de ses membres. Le dirigeant ‍angolais a également⁢ souligné l’urgence d’agir avant qu’il ne soit trop tard. Selon lui, si l’on reste sans rien faire‌ face aux terribles massacres de ⁤civils dans⁤ la ⁣bande de Gaza, l’Histoire⁢ nous‌ condamnera dans le futur pour​ notre silence complice.

Pourquoi est-il si⁣ important de soutenir la création d’un ​État palestinien indépendant ?⁢ Pour répondre ‌à cette ⁢question, il faut remonter ⁤aux racines du conflit, qui trouve ses origines dans la décision de l’ONU‍ de partager la⁢ terre entre les⁢ peuples juif et palestinien en 1947. Depuis lors,⁤ les⁤ tensions ont escaladé et le‌ peuple palestinien​ continue de subir des souffrances inhumaines.

En tant que membres de la⁤ communauté internationale, il‌ est de notre​ devoir de faire entendre ​notre voix ⁣et⁢ de prendre position pour mettre fin‍ à⁤ cette situation insupportable. En tant que‌ pays africain, l’Angola⁢ a toujours été un défenseur des droits et ⁣de la dignité⁤ des peuples opprimés.

La communauté internationale a déjà pris position ‍en faveur d’un État palestinien indépendant à travers de nombreuses résolutions de⁤ l’ONU. Cependant, ces​ résolutions ont jusqu’à présent été ignorées par Israël,‍ qui continue de coloniser les territoires⁣ palestiniens et de construire illégalement des ​colonies. Il est temps que les mots se⁢ transforment en action. Il est temps pour⁢ la⁣ communauté internationale ‍de prendre des⁤ mesures​ concrètes pour mettre fin à cette situation ​qui perdure.

Il ‍en va non seulement de la responsabilité‍ de⁣ l’ONU, mais aussi de celle de chaque nation et ​de​ chaque individu. Comme l’a si ​justement ​déclaré João Lourenço,⁤ l’Histoire nous jugera pour ‍nos ⁢actions ou notre⁤ inertie face à cette crise ⁤humanitaire.