Tchad : Nouvel organe de gestion des élections en place

rn

Le Tchad se prépare à créer un nouvel organe‌ pour organiser et surveiller les élections ⁣afin d’assurer un retour ⁢à l’ordre constitutionnel. Après l’adoption du projet⁤ de loi portant sur ses attributions et son fonctionnement le 26 janvier⁢ dernier, l’Agence nationale de gestion des élections (ANGE) remplace désormais la‌ Commission électorale nationale indépendante (CENI) conformément aux recommandations du dialogue national inclusif.

Cette loi a été ⁢promulguée par le chef de l’Etat Mahamat Idriss Déby ⁣Itno par décret en date du 29 janvier, marquant ainsi⁤ la mise ⁤en place officielle de cet‌ organe. ⁤Contrairement à la CENI, l’ANGE sera une institution permanente et ⁤sera composée de quinze membres rigoureusement⁢ sélectionnés pour leur compétence, leur impartialité⁤ et leur indépendance. ​Ces membres prêteront‌ serment avant d’entrer en fonction, garantissant ainsi leur inamovibilité.

Ce nouvel organe ​jouera un ⁣rôle​ crucial ⁤dans la transition du Tchad, suite à la mort du président Idriss Déby Itno en‌ avril 2021. Les élections générales qui devront se tenir d’ici​ octobre‌ 2024 marqueront cette ​période de transition pendant laquelle le président de la transition, ​investi par le Mouvement patriotique du Salut, prendra part aux élections.

L’ANGE aura pour⁢ mission d’organiser les élections post-transition afin de garantir un retour à l’ordre constitutionnel.⁤ Sa mise en place a⁣ été saluée par‍ la Ministre​ secrétaire générale du gouvernement, Dr Ramatou Mahamat ⁣Houtoin, qui a souligné que cet organe permanent sera d’une importance capitale pour la ⁢démocratie et la stabilité⁤ du Tchad.

Ce nouveau⁤ système électoral, mis en ​place conformément aux⁢ recommandations du dialogue national inclusif, témoigne de l’engagement du⁢ gouvernement tchadien à promouvoir une démocratie saine ⁣et transparente.