Tchad : Yaya Dillo dénonce le Conseil constitutionnel

Enfin, après plusieurs semaines ⁣d’attente, le président de transition Mahamat Idriss Deby a enfin désigné les ⁣membres du Conseil constitutionnel.

Cette décision, bien que très attendue, a suscité⁢ de nombreuses réactions, notamment de la⁢ part ⁢de l’opposant tchadien Yaya Dillo. Pour Dillo, cette désignation n’est en aucun ⁤cas le fruit d’une sélection indépendante et​ impartiale. Au contraire, il dénonce ‌une liste de membres qui sont ‍tous des “serviteurs du régime”.

Selon ‌lui, cette nomination est le début d’un processus de “couronnement des mascarades électorales à venir”. Mais qui sont ⁣ces membres par lesquels Dillo se sent menacé?⁤ Parmi eux, il y a un⁣ avocat qui est également un ancien porte-parole du parti au pouvoir et qui a récemment ⁣désigné le président de transition ⁢comme son candidat ⁢à la prochaine⁤ élection présidentielle. Une coïncidence troublante selon l’opposant.

Face à ce qu’il perçoit comme ⁣une menace pour la ⁣démocratie, Yaya Dillo⁣ appelle à la mobilisation. Selon lui, il est temps pour⁣ les véritables défenseurs de la démocratie de se rassembler et de s’opposer⁣ à cette marche dangereuse​ vers la confiscation du pouvoir par la fraude. Il avertit également la ⁤junte des conséquences potentielles de tels actes ‌antidémocratiques.

Cette réaction‌ de Dillo montre une‌ fois de ‌plus que la situation politique au Tchad reste tendue. L’opposition reste vigilante et prête à défendre ses droits. Il est maintenant crucial pour la junte et les autorités en​ place de prendre en‌ compte‍ ces préoccupations et de travailler ensemble pour garantir un processus électoral juste ⁢et transparent.