Deux dirigeants de Binance arrêtés au Nigéria après l’interdiction du site Web de crypto-monnaie

Après plusieurs rumeurs sans confirmation, le Financial Times a enfin confirmé cette semaine l’arrestation de deux hauts dirigeants de Binance au Nigéria. Une nouvelle qui a secoué‌ la communauté des cryptomonnaies et qui soulève de nombreuses interrogations. D’après les informations du rapport, ⁤les deux cadres se ⁤sont rendus au ⁤Nigéria ​la ​semaine dernière suite à une interdiction de leur site web. Mais à⁢ leur‌ arrivée, ils ont été immédiatement arrêtés⁣ par le bureau du conseiller à‌ la sécurité nationale (NSA). Une arrestation sans ménagement qui‌ a pris tout ⁣le monde par surprise.

Cette semaine a été particulièrement‍ stressante pour ‍l’industrie ‌de la cryptographie au Nigéria, avec des changements majeurs ⁤apportés⁣ par les régulateurs. En effet, plusieurs échanges ont vu leur site web bloqué et les taux de​ change USDT/NGN​ ont été fixés. Mercredi, TechCabal a rapporté que ​plusieurs plateformes de cryptomonnaies ont interdit l’achat de pièces stables telles que⁤ l’USDT et l’USDC pour⁤ les ​utilisateurs nigérians. Une décision inquiétante pour les⁣ investisseurs⁣ et les adeptes du ‌trading.

Face à cette situation, les autorités nigérianes sont restées muettes. Seul un porte-parole de la NSA a déclaré à TechCabal qu’il n’était pas ⁤au courant de⁣ l’arrestation et qu’il n’était pas exclu que d’autres‌ services de ⁢sécurité soient impliqués. Cependant, ‍le ⁣gouverneur de la banque centrale, Olayemi Cardoso, a laissé entendre lors de la réunion ‍de politique monétaire‍ de mardi qu’il y aurait bientôt des actions notables des agences de sécurité qui seraient rendues publiques. De plus, ‍il a averti les spéculateurs des ‍potentielles ⁣conséquences face à un environnement réglementaire plus⁤ strict.

Cette répression soudaine du Nigéria à l’encontre des sociétés ​de‌ cryptomonnaies a lieu quelques mois seulement après avoir annulé leur exclusion⁢ des services bancaires.‍ Une décision qui semblait les rendre plus accessibles, mais qui, ⁤à présent, se révèle être une fausse joie. ‍D’après un employé de Binance, ‍l’entreprise‍ a également mis en‌ garde ses employés contre tout port de matériel ou partage de⁤ leur identifiant de travail, témoignant ainsi de la tension et de la pression qui règnent actuellement dans l’industrie des cryptomonnaies au Nigéria.

Cette ‍arrestation et ces changements réglementaires agressifs mettent en lumière la bataille sans merci entre les régulateurs et les entreprises de cryptomonnaies. Une situation qui laisse les investisseurs dans l’incertitude ⁢la⁤ plus ‍totale quant à l’avenir de‌ cette industrie au Nigéria.