Le Sud-Soudan sollicite l’aide des EAU pour mettre fin à la guerre au Soudan, en raison d’une crise économique

Le ​Sud-Soudan et les Émirats ⁤arabes ‍unis (EAU) ont ​récemment ⁢réaffirmé leur engagement ⁣à mettre un terme au conflit qui persiste au Soudan ⁢voisin. ⁤Cette situation‌ continue de perturber ⁣non seulement les économies, mais aussi la stabilité ⁤des deux nations.

Dans cette optique, le président du Sud-Soudan, Salva Kiir Mayardit,⁣ a envoyé un envoyé spécial pour transmettre un message crucial au président des Émirats arabes⁤ unis, Mohamed⁤ Ben ⁤Zayedn. ⁢Le président Kiir a ‌souligné l’importance de leur⁢ relation stratégique ​et a‌ lancé ⁤un appel à la coopération pour rétablir la ‌paix au Soudan par le dialogue.

L’émissaire du président du Sud-Soudan, Benjamin Bol Mel, a ​remis ce message crucial au conseiller diplomatique de Mohamed Ben Zayedn, Anwar Gargash, lors de leur ⁢rencontre mardi 26 mars. Selon‌ l’agence‌ de presse​ officielle des Émirats arabes unis, les deux hommes ont discuté des relations bilatérales et de la possibilité de les développer et ‍les renforcer à tous⁣ les ‍niveaux.

Alors‌ que le contenu exact⁢ du message n’a pas été ⁣divulgué, des sources‍ proches de la présidence du Sud-Soudan ont révélé que le président ​Kiir aurait sollicité l’aide des⁣ Émirats arabes‍ unis pour engager le dialogue en direction des forces de soutien rapide ⁣(FSR) du ⁤Soudan. Cette aide pourrait se concentrer sur deux domaines clés :‍ la protection des compagnies pétrolières opérant dans les zones contrôlées par les forces de soutien rapide et la réparation et l’entretien des installations pétrolières endommagées par le⁢ conflit.

Il est important de ⁢souligner que les revenus pétroliers⁣ sont vitales pour ​le‌ Sud-Soudan, représentant plus de 90 % du budget de⁢ l’État et 70 % de son produit intérieur ⁣brut (PIB).​ Les perturbations causées par le conflit dans ⁢la production pétrolière ont encore aggravé une ⁣économie déjà fragile. Ainsi, un soutien urgent de la part les Émirats arabes unis pourrait jouer un ⁢rôle crucial dans la reconstruction et la relance de l’économie du Sud-Soudan.

Cependant, les Émirats ‍arabes‌ unis entretiennent ​des liens étroits avec les dirigeants‍ de la FSR, ce⁢ qui a suscité des critiques de la​ part de l’armée soudanaise. Certains accusent les Émirats arabes unis ‍d'”attiser les flammes de ‌la​ violence”, tandis que d’autres mettent en avant les liens personnels et financiers entre ⁣le chef de la FSR, le général⁣ Mohamed‍ Hamdan Daglo (également connu‍ sous‍ le nom de Hemetti), et ⁢les Émirats arabes‍ unis.

Dans ​tous les cas, il est essentiel que le Sud-Soudan et les Émirats arabes⁣ unis poursuivent​ leur coopération en​ vue de ⁢mettre fin à la guerre et de rétablir la paix‍ et la stabilité dans la ​région.