Création d’un tribunal international pour en finir avec les crimes de guerre au Soudan : l’appel urgent des OSC

-Texte: ‌Un groupe d’organisations de la‍ société​ civile (OSC) appelle à la création d’un tribunal ‍pénal international pour enquêter et poursuivre les Soudan confirme avoir reçu la décision tchadienne d'expulser quatre diplomates soudanais”>crimes de guerre et⁢ les crimes contre ​l’humanité au Soudan.

Cette pétition, signée par plus de 30 OSC, souligne​ la nécessité urgente ‍de rendre ‍des comptes pour les actes⁣ odieux et⁣ de prévenir de futures​ violences.

La‌ récente escalade de⁢ la violence⁢ au Soudan, notamment l’incursion des Forces ⁣de soutien rapide (FSR) dans la région de Wad Madani, a⁢ été fermement condamnée par​ les OSC. L’invasion de‍ Wad Madani par les FSR, où vivent environ 5,9 ‍millions‌ d’habitants, a transformé cette ville autrefois paisible en un champ de bataille, obligeant plus de 500 000 habitants à fuir pour se ​mettre en sécurité.

L’impact dévastateur du⁢ conflit est ‍souligné dans la pétition, notamment les pillages, ‌les ‌violences sexuelles, ⁣les‌ meurtres et les disparitions forcées ⁣attribués aux FSR. La perturbation de services essentiels comme l’éducation et les soins de santé a également touché des millions de​ citoyens soudanais.

Les‍ OSC demandent que la ‌mission d’enquête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU ⁤reste active et qu’une mission d’enquête ⁤soit établie par le Conseil⁢ de sécurité pour enquêter ‍sur⁣ les violations​ des ⁤résolutions du Conseil de sécurité au Darfour​ et au Soudan.

Leur pétition se termine par un appel à⁣ la⁢ communauté internationale‍ pour qu’elle prenne des mesures immédiates en​ créant un ⁤tribunal pénal international pour le Soudan. Ils soutiennent qu’un‌ tel ⁤tribunal est nécessaire pour rendre justice aux⁣ victimes et prévenir de futures atrocités.

Les groupes de la société civile soudanaise s’inspirent du Tribunal pénal international⁤ pour le Rwanda, créé en 1995 pour demander des⁣ comptes aux responsables du génocide de 1994. Ils estiment qu’un​ tribunal international pour ⁢le ‌Soudan remplirait ⁢un objectif similaire en rendant justice aux​ victimes et en promouvant ​la⁣ paix.

L’appel à la ‌création d’un tribunal international gagne ‌du terrain au ⁢sein de la ‌communauté internationale, le Département d’État ‌américain exprimant‍ son soutien ‍aux efforts visant à ⁤établir les responsabilités au Soudan.

Les OSC⁢ accusent ⁣également ⁤les Forces ⁤armées soudanaises (FAS) de contribuer à⁤ la violence ​en bombardant sans discernement les⁤ zones urbaines de Khartoum et du Darfour Sud​ et ⁤en ciblant les civils en fonction ⁣de leur appartenance ethnique.

Les​ OSC exhortent les Nations Unies et les acteurs mondiaux à prendre des mesures décisives pour ‍faire face à la crise humanitaire au Soudan, notamment en mettant en œuvre un cadre de protection civile tenant compte ⁣du genre, en garantissant l’accès ⁣à l’aide et en établissant une⁣ cessation des hostilités. Ils plaident également en faveur de la création ⁢de zones⁣ de sécurité civile et ​d’un‌ processus de règlement ⁢des conflits dirigé par⁣ des civils⁣ et​ qui autonomise les femmes.