Niger : Grève des nouveaux instituteurs à Maradi pour une reconnaissance statutaire publique

Le​ 30 Décembre 2023, les instituteurs nouvellement engagés de la région ​de Maradi​ ont cessé de donner ‌des cours et sont en‌ mouvement de grève. Leur revendication principale est d’être reconnus en tant que fonctionnaires et de recevoir les 6 mois de salaires en ‌retard qui leur sont dus.

Cette grève a été déclenchée par le comité⁢ de suivi des instituteurs nouvellement engagés pour dénoncer⁣ leur ‌”méconnaissance” dans la fonction publique et exiger ⁣le paiement de leurs salaires impayés. Selon le secrétaire général ⁣du comité, M. Dayabou ⁢Moussa Maman, ces professeurs sont dans une situation difficile car​ ils n’ont pas reçu de salaire depuis 6‌ mois ⁤et ne peuvent donc pas se nourrir ni se déplacer, principalement car ils ne connaissent personne dans les zones rurales où ils ont été affectés.

Malgré cette grève, aucune autorité régionale n’a entamé de négociations avec le comité. Pendant⁣ ce temps, les élèves des zones rurales sont ‌privés de cours ⁢tandis que dans⁢ d’autres régions, le programme⁣ scolaire est poursuivi ⁣normalement.

Il est important de noter que,‌ selon la plateforme‍ revendicative des instituteurs, tous leurs collègues ‌dans‌ les autres régions ont été payés il y a environ 3 mois.

Ce type de grève a​ un impact négatif sur le niveau scolaire des élèves et contribue à la baisse de leur niveau d’éducation, un problème récurrent au Niger depuis plusieurs années.

Nous espérons que les autorités régionales prendront rapidement des mesures pour résoudre ce conflit et permettre le retour⁣ des instituteurs dans les classes pour le bien‍ de l’éducation des ⁤enfants.