Alerte drogue en cours : les révélations chocs de l’ancien Premier Ministre de Guinée-Bissau sur la situation du pays

Nuno⁣ Gomes Nabian, ancien Premier ministre, a‌ dénoncé le samedi 27 janvier ⁣2024 la présence de signes alarmants de​ trafic de drogue dans le pays. Il a averti ​que si la Guinée-Bissau ne fait pas d’efforts‌ pour lutter contre‌ ce fléau, elle deviendra un‌ terrain de trafic de ‌stupéfiants.

“Beaucoup de politiciens guinéens cherchent ​à devenir des milliardaires dès aujourd’hui. Il ‌y a de nombreux signes de trafic de drogue dans le pays.” a déclaré le leader de l’Assemblée⁤ du Peuple ⁢Uni – ⁤Parti Démocratique de Guinée-Bissau (APU-PDGB) lors d’un rassemblement populaire conjoint à Bissorã, dans la région d’Oio, avec la ⁣direction ‌du Parti ⁣de la ‌Rénovation ​Sociale (PRS).

Cette initiative vise à informer les militants des ⁢deux formations ​politiques sur l’accord politique pour les prochaines élections, signé le 14 du mois en cours lors⁢ d’une ‍cérémonie dans un hôtel⁤ du pays.‍ L’objectif est de promouvoir une large convergence d’idées, de buts et d’objectifs⁣ traduits dans des bases idéologiques communes, ​ainsi que dans⁣ les ​idées politiques et les propositions de programmes des deux partis.

La visite dans la région d’Oio, qui ⁢a commencé dans les secteurs‌ de Nhacra et ​de Mansoa ⁢(circonscription électorale⁢ n°08), s’est conclue par ‍un rassemblement‍ populaire dans la ville de Bissorã ⁤(circonscription électorale n°5), autrefois considérée comme un bastion du​ parti du mil et⁤ du riz. Ces ⁢derniers ⁢temps, le parti a perdu le contrôle de ces régions en faveur de l’APU-PDGB de Nuno ⁣Nabian et d’autres partis ‍politiques.

S’adressant à des ⁢centaines de⁣ militants et de dirigeants des deux partis, Nabian a imploré⁣ les autorités nationales de⁤ renforcer ​la ‌surveillance dans les aéroports et ​les ports de Bissau.

“Il semble que⁢ pendant que nous parlions ici, ⁣la drogue envahisse Bissau. Nous demandons à la ⁤communauté internationale de nous aider ⁢dans ce sens, ⁣car nous n’avons pas les capacités pour contrôler le trafic de drogue dans notre mer et notre aéroport.” a déclaré le⁤ conseiller principal du Président de la République, Umaro ‌Sissoco Embaló. Il a souligné que la drogue peut détruire une génération à petit feu.

“Nous faisons cet appel vibrant à la communauté internationale ​pour nous ⁤aider dans cette lutte, car nous ⁤ne pouvons pas laisser le pays suivre cette ⁤voie. Nous avons beaucoup de problèmes à résoudre.” a-t-il ajouté, exhortant également les⁢ politiciens à créer un climat de confiance entre les ⁣Guinéens.