Éthiopie : les FSR abattent un drone iranien à Khartoum

Les Forces de soutien rapide‍ (FSR) ont annoncé avoir abattu un drone iranien Mohajer-6 appartenant aux Forces armées⁤ soudanaises (FAS) à Omdurman, la ville jumelle de Khartoum, hier matin. La tension reste palpable à Babanousa, dans le Kordofan ‍occidental, où ⁣les ‌forces de soutien⁣ rapide continuent de boucler la 22e division d’infanterie des FAS.

Dans un communiqué publié hier,⁣ les⁣ FSR ont fièrement déclaré avoir neutralisé leur troisième drone de ce type. Les FAS ont quant à elles⁤ confirmé avoir été la cible ⁣d’une attaque à l’artillerie‌ menée par les⁣ FSR ⁣sur leur quartier général à Khartoum centre et à leur base militaire de Karari à Omdurman. Les ⁤forces armées ont riposté en bombardant les⁣ bases des FSR dans​ l’est de Khartoum, selon des ⁢témoins ​locaux.

Samedi‍ dernier, de violents affrontements ont éclaté entre les ⁢FAS ⁢et les FSR⁢ à Khartoum Nord, où l’armée a affirmé avoir mené ‌avec succès​ une série d’opérations⁣ contre les groupes⁣ armés. Selon les FAS, elles ont infligé‍ de lourdes pertes en hommes et en ⁣matériels aux FSR. De⁤ leur côté, les FSR affirment avoir également causé ‍de nombreuses⁣ pertes à l’armée à El Kadaro et Hattab, dans le nord de Khartoum. Des auditeurs ⁢de la région ont⁢ rapporté à Radio ‌Dabanga que les FAS ont réussi à détruire une base ⁣des FSR à El Kadaro.⁢ Cependant,⁣ les FSR ont pris le⁣ contrôle du marché ⁢de Hattab avant⁤ de se retirer suite à une contre-attaque des ⁣FAS.

Dans la‍ région d’El Deyoum El Shargeya‍ à Khartoum, les familles‌ locales vivent dans un état de terreur et de panique‍ après qu’une personne a été tuée ⁤et trois autres blessées lors d’une attaque à⁢ l’artillerie près de la station d’El Ghali vendredi soir. Du⁤ côté de Babanousa, dans le Kordofan occidental, des affrontements sporadiques⁢ et ​échanges de tirs ont eu lieu hier entre les FAS‌ et les forces⁢ de sécurité.

Les habitants de la⁤ ville ont été soulagés d’apprendre que le réseau‍ de télécommunications ‍Sudani a été rétabli après une interruption de trois jours à Babanousa et El Mujlad. Cependant, plus de 60 familles ont dû‌ fuir​ vers El Mujlad, situé à 35 km au sud de Babanousa, en ​raison des violences qui⁤ ont éclaté cette semaine. ⁣Elles ont parcouru cette ​distance à ‍pied et en mauvais état, ​et ont été ⁣hébergées dans deux écoles. Ces familles dépendent désormais de l’aide locale, car l’aide humanitaire disponible ⁣à Babanousa est insuffisante ⁣pour faire face à cette crise.

Le gouverneur du Kordofan occidental a appelé hier les ‌localités environnantes​ à accueillir avec soin⁢ les⁤ personnes fuyant les combats à Babanousa. Cependant, la situation dans cette ville reste​ critique, car les​ FSR sont toujours en train d’assiéger‌ la 22e ⁢division d’infanterie des ​FAS⁢ depuis le 24 janvier, causant ainsi une grande perturbation dans la vie⁢ quotidienne​ des habitants.