Le Cap-Vert éradique le paludisme : un accomplissement majeur en Afrique

Le 12 janvier dernier, l’Organisation mondiale de la santé ‌a officiellement reconnu‍ le ‍Cap-Vert comme le troisième‍ pays‍ d’Afrique à éradiquer le paludisme. Ce⁢ petit archipel d’Afrique de l’Ouest rejoint ainsi l’Ile Maurice et l’Algérie dans la liste‌ des pays exempts de cette maladie mortelle.

Cela marque la⁢ troisième fois que le Cap-Vert réussit à éliminer le paludisme. Malheureusement, cette maladie a également fait un ‌retour dans le ⁤pays à deux reprises, en 1967 et en 1983, en raison d’erreurs commises dans la gestion​ et la prévention de la ⁣maladie, selon l’OMS.

Aujourd’hui, grâce à un ⁢plan stratégique efficace et une forte volonté ⁣de lutter contre⁣ cette maladie, le paludisme a été circonscrit dans seulement deux⁤ des îles du pays, Santiago et Boa Vista. En 2007, le Cap-Vert⁤ a pris la décision de faire ‌du paludisme une ⁤priorité de santé‌ nationale en‍ mettant en place un plan d’action pour la période‌ 2009/2013.

Ce plan comprenait notamment un ⁢dépistage​ plus étendu, un accès plus rapide et‌ plus gratuit aux traitements, ainsi​ qu’une ‍sensibilisation​ accrue aux risques de la maladie pour les étrangers. ‌Avec la mise en‍ place‌ de ces mesures, le pays​ a réussi à atteindre ⁤ses objectifs et depuis trois ​ans, aucun nouveau cas de transmission n’a‍ été‌ signalé.

Suite à cet exploit, le Cap-Vert a fourni les preuves nécessaires pour obtenir​ la certification⁤ de l’OMS ‍en tant⁢ que⁣ pays exempt de paludisme.‍ Pour Tedros⁢ Adhanom Ghebreyesus,‍ le directeur général de l’OMS, ce ⁤succès est une preuve que l’éradication ⁤du paludisme dans le monde est possible. Cependant, il ne faut pas oublier que le paludisme reste une maladie ‍mortelle ⁣et que ⁤600.000 personnes ont perdu la vie à ​cause de cette maladie en 2022, dont 95% en Afrique. Il est ⁣donc essentiel de continuer à lutter contre cette maladie⁢ et à mettre en ⁢place des mesures de prévention‍ et ⁣de traitement efficaces.

En tant que troisième pays africain à éradiquer​ le paludisme, le Cap-Vert devient un exemple pour d’autres pays et prouve qu’avec de la détermination et ‌des actions concrètes, il est possible‍ d’éliminer cette maladie​ mortelle⁤ dans d’autres régions du monde.