Épidémie de Choléra en hausse : Nord du Soudan en alerte

Un haut⁢ fonctionnaire de la santé au Soudan ⁢a confirmé la présence de cas suspects de choléra dans l’État du Nord, tandis que le nombre de ⁣cas confirmés a augmenté dans‍ l’État du fleuve Nil.

Le choléra a été signalé pour la​ première fois en ​septembre 2023 dans les ​États de Gedaref et de Khartoum, et s’est maintenant propagé à ‌plusieurs autres ⁤États, dont Al-Jazira, le Nil Blanc, la Mer Rouge​ et Kassala. ​Les Nations unies avaient déjà ⁢averti qu’il pourrait toucher plus de‌ trois millions⁢ de personnes au Soudan.

Selon un fonctionnaire du ministère de la⁢ Santé, 13 cas suspects de choléra ont ‌été identifiés⁢ dans la région de Dongola, dans l’État du Nord. Des⁢ échantillons ont été‍ prélevés sur les patients pour confirmer ‍leur statut et des mesures ⁤ont été ⁤prises pour prévenir‌ la propagation⁣ de la maladie.

Une troisième campagne de⁣ vaccination est prévue pour février 2024. En attendant, dans l’État du fleuve Nil, le département des urgences et du contrôle épidémique du ministère de la‌ Santé a signalé 41 cas confirmés de choléra. Le‍ ministère a exhorté le public à prendre des mesures préventives, comme couvrir les ustensiles de cuisine, se laver fréquemment les ⁤mains, signaler les cas suspects et éviter de consommer de l’eau non traitée.

En décembre 2023,⁣ une deuxième campagne de vaccination​ contre le choléra ​a été lancée dans ‍l’État de Khartoum, ciblant les ⁤localités de Karari, ‍Umm Badda ⁣et‌ East Nile. La première campagne, menée en​ novembre 2023, ciblait les ​États de Gedaref et de Gezira. Le Mécanisme mondial pour l’élimination du choléra a fourni environ ⁣2,2 millions⁤ de doses de vaccin pour soutenir ces ​efforts. Cette épidémie survient à un moment critique pour le Soudan, où‍ le système de santé est déjà mis à rude épreuve⁢ par le ⁤conflit en cours.

Environ 70% des hôpitaux dans les ⁣zones touchées par le conflit ne sont ⁣plus opérationnels et ⁣ceux dans‌ les zones⁣ non touchées luttent pour ⁣faire face à l’afflux de personnes déplacées. Cette situation a rendu encore plus ⁣difficile la ⁤lutte contre l’épidémie de choléra et la⁢ fourniture de traitement adéquat aux personnes touchées.

Le⁤ choléra est un rappel brutal de la crise humanitaire au Soudan. Le conflit, les déplacements de population et ⁤la ⁣pénurie de ressources sanitaires ont créé un terrain propice à ⁤la maladie et à la souffrance.