KENYA: Installation de 2,500 caméras de surveillance pour renforcer la sécurité et la mobilité des transports au niveau du comté

Le gouvernement de la ville de Kisumu a dévoilé son projet de‌ 2 500 ​caméras de surveillance pour améliorer la sécurité et⁢ réduire la criminalité. Ces caméras seront installées dans des endroits​ stratégiques, dans les ⁢quartiers et les zones ⁣rurales, et seront‍ intégrées à l’éclairage public ⁣pour une surveillance plus claire et plus complète.

Le directeur municipal a expliqué ‍que cette initiative ​vise également à contrôler les déplacements‌ des transports en commun, tels que ‍les véhicules à ‍moteur, les ​boda bodas et les tuk-tuks, afin d’assurer la sécurité de la‌ ville. Cette ⁢décision a été prise en réponse à une augmentation des activités ​criminelles liées aux opérateurs de boda‌ boda, qui seront maintenant enregistrés et auront des dispositifs GPS pour surveiller leurs déplacements.

En outre, la‍ nouvelle directive de la ville impose de nouvelles règles ⁢pour le réacheminement des transports en commun, afin de maintenir la circulation fluide et de‌ prévenir les infractions. Les​ véhicules ‍en provenance ⁢de ‍Busia et ​Bondo suivront un itinéraire alternatif⁣ via Paramount et Mamba, tandis que ceux‍ qui viennent de la route de Mombasa déposeront leurs passagers à ‌l’échangeur.

De ⁤plus, tous les ​opérateurs de bus doivent maintenant avoir ⁢un espace dans le⁢ nouveau stade de‌ Mowlen et ne sont pas autorisés à avoir des bureaux dans le centre-ville. Le directeur⁣ municipal a également mis en garde contre les parkings illégaux ​de​ bus et ⁣a averti les opérateurs de bus contre toute infraction à ces directives, ⁤sous‌ peine de voir leurs véhicules ‍bloqués. ⁣Il ​a souligné ⁤que ces mesures sont essentielles pour assurer la‌ sécurité‍ et‌ la fluidité de la ⁢ville.

En outre, les caméras de ‍surveillance seront également utilisées pour surveiller ⁣les activités criminelles dans la ⁤ville, en suivant les suspects‌ d’un endroit à⁤ l’autre, et⁤ en ⁤contrôlant la circulation des ‌véhicules pour identifier les véhicules qui ⁢ne respectent pas les règles. Cela garantira un environnement plus sûr ⁣pour ‌les résidents de Kisumu⁣ et contribuera⁣ à réduire la criminalité dans la ville. ‌Cette initiative est financée par la‍ Banque mondiale dans le cadre du ⁢projet urbain de Kisumu (KUP) et est une étape ⁣importante pour renforcer ⁣la sécurité⁢ et ‍les infrastructures de‌ la ville.

Les habitants ⁣de Kisumu peuvent désormais se sentir plus en sécurité grâce à ces‍ nouvelles mesures de surveillance et de contrôle des transports, permettant à la ville de devenir plus sûre et plus prospère.