Refus du SDF de montrer les effigies de Paul Biya lors du défilé du 20 mai: tensions au Cameroun

Le⁣ 20⁤ mai 2024,⁤ une nouvelle ère sera⁣ célébrée dans tout le territoire camerounais. C’est la fête nationale, un jour historique où ‌les ‍citoyens ⁢se ⁤rassemblent pour commémorer l’indépendance du pays​ et‍ célébrer ses symboles nationaux. Mais ‌pour le ​parti Social Democratic Front (SDF), l’un des neuf partis politiques autorisés ​à défilé ce jour-là,⁤ les⁤ choses sont devenues compliquées.

Dans un communiqué ​de presse, le ​SDF a‍ partagé‌ ses consignes de participation à ses militants. Selon ces instructions,‌ les membres du‌ SDF doivent respecter les ‍symboles nationaux tels que le ⁤drapeau,⁤ l’hymne national, ⁣la devise, les sceaux⁤ et les armoiries ‍de la ⁣République lors du défilé. Cependant, ‍une exigence controversée des autorités a créé un différend entre‌ le parti et le⁢ gouvernement.

En⁤ effet, les autorités administratives ont demandé que les effigies du chef de l’Etat, Paul Biya, soient arborées lors ⁢du défilé. Mais le SDF refuse catégoriquement cette demande, la qualifiant de manœuvre visant⁢ à écarter le parti de l’événement national ⁣en tant ​qu’opposition au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Cette situation a été dénoncée par⁣ le président régional du SDF pour le Sud, Felix Gildas Mbida‌ Belinga, qui a exprimé son désaccord avec‍ cette exigence et a demandé​ des justifications légales⁤ ou réglementaires au préfet de la Mvila.

En attendant une⁣ réponse​ officielle,‍ le SDF a recommandé ‍à ses défilants de ‍maintenir la propreté, la discipline et de respecter⁤ les symboles‌ nationaux. Malgré les différends politiques, le‌ SDF reste déterminé à ​célébrer‌ la ‌fête​ nationale en tant que partie prenante de‍ la nation camerounaise.