La Côte d’Ivoire embrasse le futur avec le lancement de “CyberCAN23”

Ce mardi 9 janvier 2024, à Abidjan, l’Autorité de régulation des télécommunications⁢ de Côte d’Ivoire ‍(ARTCI) a lancé un dispositif technologique ⁢révolutionnaire ⁣au siège de la structure publique. Le CyberCAN23, ​un système de cybersécurité, a été spécialement⁣ mis en ‌place en prévision de⁤ la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de⁣ football​ (CAN 2023) ⁣qui se déroulera en Côte d’Ivoire du​ 13 janvier ⁣au 11 février 2024.

L’organisation d’événements ‌de‌ grande⁤ envergure, comme la CAN de football, expose les pays⁢ hôtes‌ à de nombreux défis, notamment en matière de sécurité informatique. Avec un nombre croissant de⁢ technologies et de connexions internet, les ‍risques de cyberattaques sont en constante augmentation. Un exemple flagrant a eu lieu aux Jeux‍ Olympiques de 2018 en Corée du Sud, où une attaque informatique a affecté les datacenters et entraîné des ⁤problèmes techniques tels que l’interruption du ⁢réseau wifi et des‌ radiofréquences. La Coupe⁤ du‍ Monde de football au Qatar ainsi que la dernière CAN ⁢n’ont pas échappé à ‌ces ⁣attaques.

Pour le ⁣directeur général ​de l’ARTCI, cela nécessite ⁣une vigilance⁤ et une anticipation accrues, d’où l’initiative du dispositif CyberCAN23. Le CyberCAN23 vise à protéger les biens, les données et les utilisateurs dans l’espace⁣ numérique lors de la ⁣CAN 2023. L’ARTCI, ‍en ‍collaboration avec la police nationale,⁣ est au cœur de la lutte‌ contre la cybercriminalité. ⁢Ces mesures démontrent l’engagement​ indéfectible des‍ autorités ivoiriennes ‍à offrir une grande fête du football au continent africain, ainsi qu’à tous ceux qui seront présents en Côte d’Ivoire pour‍ l’occasion.

Le directeur de cabinet, Narcisse Ekissi, représentant du ministre de la Transition⁤ numérique et ⁤de ⁤la digitalisation,⁤ a salué l’initiative proactive de ‌l’ARTCI, consciente des ⁤enjeux actuels, et ‌a souligné la robustesse ​et l’innovation du dispositif⁤ de cybersécurité ​mis en‍ place. Il a également souligné l’importance de⁣ la collaboration entre les différentes entités ‌publiques et ⁢privées pour renforcer⁢ la‍ cybersécurité.

« À‌ l’ère du numérique‌ où les frontières sont devenues ‍virtuelles et les menaces évoluent⁤ à une vitesse fulgurante, il est primordial pour nous de⁢ disposer des outils ​et des⁢ moyens nécessaires pour garantir⁣ un environnement ‌sécurisé à tous les acteurs de cet ⁢événement », a-t-il ajouté.

L’ARTCI dispose d’un Centre de veille et de réponses aux incidents de sécurité informatique (CI-CERT), en⁤ place depuis 2009. Ce centre a également mis en ​place une ‍plateforme de‍ signalement pour prévenir les risques liés à la sécurité ⁤du cyberespace national.

En somme, le CyberCAN23 est un dispositif essentiel pour protéger non ​seulement ⁤les infrastructures critiques qui seront ⁢liées à la ​CAN 2023, mais également les​ données personnelles des participants, des supporters et de tous ceux qui⁢ contribueront‌ au succès de cet événement. Une étape importante dans la lutte contre⁣ la cybercriminalité et la garantie d’un⁤ événement sécurisé pour tous.