Message de l’Union africaine pour la CEDEAO : Burkina Faso, Mali et Niger

L’Union africaine est ​sous le choc. L’annonce du retrait volontaire du ​Burkina Faso, ⁣du Mali et​ du Niger en ⁤date du dimanche 28 janvier n’est pas passée inaperçue.

Dans un ‍communiqué officiel, le président de la Commission ‌de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a‍ exprimé son‍ profond regret et son inquiétude face à cette⁢ décision inattendue des trois pays d’Afrique de l’Ouest.

Selon le communiqué, le président appelle à la conjugaison des efforts de tous pour préserver l’unité irremplaçable de la CEDEAO et renforcer la solidarité africaine. Il encourage également les dirigeants régionaux à intensifier ⁤le dialogue avec les pays démissionnaires pour trouver des solutions communes. ⁤Moussa Faki Mahamat se tient prêt à apporter son soutien pour le succès de cette logique de dialogue fraternel, éloignée de toute interférence extérieure.

Mais quelle est la raison​ de ce retrait soudain ? Les trois pays de l’Alliance du Sahel ont justifié leur décision par ‌l’éloignement de la CEDEAO de ses idéaux fondateurs‍ et du panafricanisme, ​ainsi que par⁢ son incapacité à répondre efficacement aux problèmes de terrorisme qui affectent les pays membres.

L’UE a également réagi en ⁤exprimant sa tristesse et en appelant à ⁣une solution négociée pour⁢ résoudre cette impasse politique. Les trois pays restent des membres importants de la communauté et leur départ est une perte pour l’organisation sous-régionale.

Malgré cette démission, l’UA appelle ⁤à poursuivre les efforts pour préserver l’unité​ et la solidarité africaine. Car c’est ensemble que les pays du continent peuvent affronter les défis et trouver des solutions pour un avenir meilleur.