Sénégal : renoncement de l’État au recours contre Ousmane Sonko

Libération imminente pour Ousmane Sonko grâce à une loi d’amnistie adoptée par l’Assemblée nationale !

Depuis sa condamnation par contumace en 2023, l’opposant sénégalais Ousmane Sonko​ est en prison. Mais⁢ grâce à⁢ une nouvelle décision de la Cour suprême, il ​pourrait⁤ bientôt être libéré. Lors de son arrestation, il a été accusé de vol de téléphone portable et mis en cause dans des manifestations politiques ⁣violentes. ‍Mais avec l’adoption d’une loi d’amnistie pour les infractions ‍criminelles et correctionnelles commises ⁤entre 2021 et 2023, Ousmane Sonko pourrait enfin retrouver sa liberté⁤ et ses droits civiques.

Le 14⁤ décembre dernier,⁢ le juge Ousmane Racine Thione a rendu un verdict favorable en faveur de Sonko, confirmant la décision du tribunal d’instance de Ziguinchor visant à le réhabiliter sur les listes électorales. ​Cette décision supprimait également⁤ la‌ perte des droits civiques de Sonko, prononcée par la chambre criminelle de​ Dakar en 2023 ‌suite à⁤ sa condamnation ⁤par contumace‍ pour “corruption ‍de la jeunesse” dans l’Affaire​ Adji Sarr. Une décision qui l’empêchait alors ​de se présenter ⁣à la présidentielle ⁤de 2024 malgré ses 15% de suffrages ‌obtenus lors de la dernière élection.

Son ⁢emprisonnement a été ​justifié par des⁤ chefs d’inculpation⁢ criminels liés aux manifestations politiques. Mais Ousmane Sonko ⁢n’a pas baissé les ​bras ‍et a dénoncé une arrestation illégitime‍ et injuste. Ses avocats ont également affirmé que cette arrestation était liée à son ⁤opposition farouche au président Macky Sall.

Suite à un pourvoi en cassation de l’Agent judiciaire‍ de l’Etat, la Cour suprême a annulé la décision du juge Thione et transféré le dossier à un tribunal en dehors de Ziguinchor. Dans un revirement de situation inattendu, le juge Thione a‌ décidé de réhabiliter ⁤Sonko​ en expliquant que même s’il ‍était arrêté⁣ pour ‍d’autres⁢ raisons, ⁣le ​statut de contumax de Sonko devait ⁢être pris en compte.

Malgré⁣ de multiples procédures, le Conseil constitutionnel a ⁤finalement refusé ⁢la candidature ⁢d’Ousmane Sonko à ‍la présidentielle‌ de 2024, invoquant sa condamnation​ définitive dans une‌ autre affaire de diffamation⁤ contre le ministre du Tourisme. Mais l’espoir ​est ⁣de nouveau permis, car mercredi dernier,‌ l’Assemblée⁤ nationale ⁢a adopté‍ une loi d’amnistie qui efface toutes‌ les infractions criminelles​ et⁢ correctionnelles liées aux​ manifestations politiques entre 2021 et 2023.

Un pas vers ‌la réconciliation nationale

Alors qu’Ousmane Sonko est toujours incarcéré à la maison ⁤d’arrêt ‍de Cap Manuel à Dakar, cette nouvelle loi pourrait lui‍ permettre de retrouver sa liberté et de ‌se réinsérer en politique. Une décision qui montre ‍la volonté de l’Etat de ⁤réconcilier ⁢les divergences politiques et de tourner la page sur un passé tumultueux.

Enfin, Ousmane Sonko pourra ⁤reprendre sa place dans la vie politique sénégalaise et⁢ défendre ses idées en​ toute liberté. Cette loi d’amnistie marque également une ⁣avancée ⁣vers ‌une société plus unie et‌ solidaire, où la ⁤diversité des opinions⁣ est respectée et ‍tolérée.

Une étape ‍vers un avenir meilleur

L’affaire Ousmane Sonko aura ⁣sans ⁣aucun doute marqué l’histoire​ politique du Sénégal‍ et cette décision⁣ d’amnistie est un pas important vers une réconciliation nationale. Reste à espérer⁢ que cette libération ⁤annoncée permettra de tourner la page et de voir un avenir plus serein pour le ‌pays.